[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

231 licenciements sur 311 à Schneider Electric Petit Quevilly (76)

lutte-de-classe

Brève publiée le 1 octobre 2013

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(Correspondant NPA) Nouveau sale coup patronal contre le monde du travail. 

Issue des ventes successives d’Alstom, le site de Petit Quevilly, dans la banlieue rouennaise, a changé de propriétaire quatre fois en 8 ans. Alstom, Areva, retour chez Alstom fin 2010, puis revente en 2012 à Schneider Electric. Jeudi, lors d’un Comité d’Entreprise s’appuyant sur les résultats économiques du site la direction a annoncé la suppression de 231 postes de travail sur les 311 du site. Courant 2014 il ne devrait rester que 80 personnes dans un site construit pour en employer 450 à 600 ! Trois salariés sur quatre à la porte ! Et tout le monde sent bien que c'est la fermeture qui est prévue à court terme. La boîte est à quelques kilomètres de la raffinerie Petroplus qui a fermé l'an dernier (c'est la même UL CGT). 


Syndicat CGT Transformateurs SAS (Tract de la CGT de la boîte)

Assez de Bla, Bla, Bla !

Après le gel des salaires des primes, l’arrêt du travail posté, des nuits, le chômage partiel etc.… notre direction nous a annoncé ce matin un plan de restructuration de grande ampleur, d’un désastre humain et industriel sans précèdent dans la longue histoire sociale du site. Elle va essayer de nous démontrer par A+B qu’elle ne peut pas agir autrement, que c’est pour le bien de l’entreprise et des 80 salarié(e)s qui resteront, soit 231 personnes qui perdront leurs emplois. Il y aura même de zélés cadres pour se répandre dans les ateliers en certitude sur notre avenir. Soyons en sur : plus ils mentiront, plus ils seront bien vu par Schneider !

Ne vous trompez pas.

Vous n’êtes pas responsable de cette situation.

Ce sont les décisions qu’ils ont prises qui nous amène à ce désastre.

C’est par leur seule volonté que nous en sommes là aujourd’hui. Depuis le 1er avril 2012 ils n’ont à aucun moment cherché à redresser la situation. Bien au contraire, ils n’ont fait que nous enfoncer, à aucun moment la direction mise en place depuis le début de l’année n’a cherché à nous donner du travail. Au contraire elle s’est appliquée, avec l’aide de certain dans l’usine, à nous dépouiller de nos commandes, de notre production ! Et elle voudrait aujourd’hui qu’on la croit sur parole !

Depuis des mois cette direction a travaillé son plan soit disant « social », à peaufiner son discours pour nous faire avaler ses mauvais coups !

Assez de Bla, Bla ! Nous voulons continuer à travailler à Pt Quevilly, pas à Mézières les Metz, pas ailleurs en Normandie ou en France !

Place à la colère et à l’unité !

Ne nous laissons pas faire ! Sauvons les emplois de tous sur le site !