[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

FO fait bande à part en Bretagne et refuse le "syndicalisme rassemblé"

Bretagne2013 syndicalisme

Brève publiée le 23 novembre 2013

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(Le Monde) Force ouvrière fait bande à part. Le syndicat qui avait participé à la manifestation des « bonnets rouges » le 2 novembre à Quimper, s'est désolidarisé de l'appel de sept organisations – CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa, FSU et Solidaires – pour une journée de mobilisation, samedi 23 novembre en Bretagne. Et Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO, a rejeté, comme il l'avait annoncé auMonde, l'appel de ses homologues de la CFDT, Laurent Berger, et de la CGT, Thierry Lepaon, invitant tous les syndicats à se réunir lundi 25 novembre.

En Bretagne, la participation de militants de FO à la manifestation des « bonnets rouges » à Quimper, aux côtés de patrons, d'élus politiques, de militants régionalistes ou autonomistes, a provoqué un malaise. Un parfum libertaire flotte sur les quatre unions départementales (UD) de FO en Bretagne et le leader de celle du Finistère, Marc Hébert, se réclame de l'anarchisme. Officiellement, la confédération n'est pas intervenue. Mais, le 12 novembre, M. Mailly a rappelé, dans un éditorial de FO Hebdo : « Nous n'avons jamais été des adeptes de l'union nationale ou régionale qui tend à transcender ou camoufler les divergences d'intérêt. »

FO a donc fini par se désolidariser des « bonnets rouges ». Elle ne s'associera pas à la nouvelle manifestation qu'ils vont organiser le 30 novembre à Carhaix (Finistère). Samedi 23 novembre, elle s'est dissociée de l'appel intersyndical appelant à manifester à Rennes, Saint-Brieuc, Morlaix et Lorient, considérant qu'il consiste à appuyer le « pacte d'avenir pour la Bretagne » proposé par Jean-Marc Ayrault. Les sept syndicats signataires s'en défendent, jugeant ce projet « insuffisant » et réclamant « un volet social conséquent ».

MALAISE SYNDICAL FACE AUX JACQUERIES FISCALES

Le 23 novembre, le front syndical sera donc dispersé. MM. Berger et Lepaon défileront ensemble à Lorient. Comme Luc Bérille, le secrétaire général de l'Unsa, FO sera présente à Rennes, avec un membre du bureau confédéral, Marie-Alice Medeuf-Andrieu, mais souligne qu'elle avait déjà appelé, dès octobre, à cette marche contre les licenciements. Cette situation illustre le malaise syndical face aux jacqueries fiscales.

Jeudi 21 novembre, MM. Berger et Lepaon ont rendu publique une courte lettre adressée, le 19 novembre, aux dirigeants de l'Unsa, de Solidaires, de la CFE-CGC, de la FSU, de la CFTC et de FO les conviant à une réunion le 25 novembre au siège de la CFDT. « La situation politique, économique et sociale que connaît notre pays provoque des difficultés et une inquiétude grandissante chez les salariés, écrivent-ils, notamment en matière d'emploi et de pouvoir d'achat, et plus généralement chez les citoyens. La société en proie au désarroi peut se laisserentraîner par l'expression des pires populismes. »

« La gravité de la situation, poursuivent MM. Berger et Lepaon, interpelle tous les acteurs, parmi lesquels les organisations syndicales. Nous souhaitons organiserune rencontre des secrétaires généraux et présidents de nos organisations afin departager nos analyses et d'échanger sur les moyens d'y remédier. »

PLOMB DANS L'AILE

« Ce sera sans moi, a déclaré au Monde M. Mailly. Je ne réponds pas aux convocations et je n'irai pas pour faire une photo qui laisserait croire, de manière artificielle, qu'on est d'accord alors qu'il y a des désaccords entre nous. Je ne suis pas converti au syndicalisme rassemblé. »

A peine esquissé, le front syndical a du plomb dans l'aile même si la CFTC, l'Unsa, la FSU et Solidaires vont répondre favorablement à l'invitation de la CGT et de la CFDT. Jeudi 21 novembre, la commission exécutive de FO a voté une déclaration annonçant « un grand meeting national » le 29 janvier 2014 à Paris. Cela n'empêchera pas FO de participer à un ultime rassemblement contre la réforme des retraites, avec la CGT le 26 novembre. Et M. Mailly de déjeuner avec M. Lepaon, vendredi 22 novembre.