[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

16ème jour de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 14 février 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 16ème jour de grève des postiers du 92

Les grévistes occupent le Siège et arrachent une négociation

La question de l’extension départementale est posée

En plus des facteurs de Rueil, La Garenne-Bois-Co, Courbevoie et du CTED, les facteurs de Gennevilliers ont massivement débrayé aujourd’hui. C’est un bureau qui ne s’était pas mobilisé depuis plus de 10 ans. Ils ont été rejoints dans la grève par Montrouge et Malakoff-Vanves. L’AG du jour a regroupé près de 120 personnes, c’est le nombre le plus important depuis au moins 2010. Avec ce nombre de grévistes rassemblés, le débat qui est désormais posé est clair : à partir du moment où il est possible d’être aussi nombreux sur au moins une journée, il devient possible de lancer un effet boule de neige et entraîner le reste du département.

Occupation du Siège

Les grévistes ont ensuite décidé de taper le plus fort possible, en se rendant au Siège social de la plus grande entreprise du pays. Quand ils ont pu constater que l’entrée n’était pas barricadée, ils ont réussi à passer adroitement à travers le barrage de vigiles. Les grévistes ont directement demandé à obtenir une négociation pour l’ensemble des bureaux en conflit. Comme la réponse tardait à leur arrivée, ils ont décidé d’effectuer une petite visite du Siège, dont les locaux sont infiniment plus luxueux que les bureaux où travaillent l’immense majorité des postiers : écrans géants, tables de repas bien garnies, baies vitrées, salles de réunions cozy... Ils ont fini par s’installer dans le grand auditorium pour tenir la réunion de leur comité de grève... et pour se distraire également en chantant ensemble et en interpellant le directeur des relations sociales pour le Siège pour montrer leur cohésion et leur détermination. Constatant que les grévistes étaient prêts à rester le temps qu’il faudrait, la Poste a fini par céder : une audience de négociation aura donc lieu demain matin.

Le triptyque « AG-extension-actions »

C’est en appliquant chaque jour la stratégie qui combine la recherche constante de l’extension de la grève, le regroupement des grévistes des différents bureaux en AG et les actions « coups de poings » bien ajustées que les grévistes donnent le maximum de forces à leur mouvement. La journée d’aujourd’hui a été une des plus remplies depuis le début du conflit, et l’une des plus productives. La cohésion des grévistes est plus forte que jamais, la couverture médiatique du conflit s’est améliorée, les perspectives d’extension sont tangibles. En bref : la grève va continuer à donner du fil à retordre à la direction du 92 mais aussi aux plus hautes sphères de l’entreprise.