[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumés des 113è à 115è jours de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 26 mai 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 113ème jour de grève des postier du 92 (mercredi 22 mai 2014)

Mercredi matin, plus de 350 personnes se sont rassemblées à l'occasion des convocations à la Sûreté territoriale de Dalila, Gaël, Bastien, Mohamed et Brahim. Les camarades du 92 visés par des procédures de licenciement (Mohamed, Gaël, Brahim, Xavier, Thibault...) ou convoqués à la Sûreté ont pris la parole, ainsi que de nombreux soutiens, parmi lesquels des représentants de la fédération SUD-PTT, de SUD-Rail, F. Delapierre du Parti de Gauche, un représentant de SUD-Education et de Solidaires 92, Olivier Besancenot... La participation à ce rassemblement a largement dépassé les prévisions des grévistes. Quelques minutes après l’entrée des 5 collègues  dans le bâtiment, on apprend que Bastien est entendu en tant que témoin et va être relâché rapidement, mais que Gaël, Dalila, Mohamed et Brahim sont mis en garde à vue. Les grévistes se réunissent : il s’agit à la fois pour eux de ne rien lâcher face à la pression policière et à la fois de ne pas laisser la grève se faire paralyser. Quoi qu’il en soit, un deuxième temps fort de rassemblement est appelé à 18h30. En attendant, ce ne seront jamais moins de 50 personnes (grévistes et soutiens) qui resteront tout au long de la journée devant le commissariat.

A 18h30, de nouveau 350 personnes devant le commissariat, malgré les trombes d’eau qui tombent du ciel. Nouvelles prises de paroles, y compris de grévistes, et rapidement, c’est le slogan « libérez nos camarades ! » qui retentit spontanément et est longuement repris par les manifestants, qui finissent par se rapprocher de l’entrée du commissariat pour crier leur soutien aux collègues injustement privés de leur liberté.

A 20h, les 5 collègues finissent par sortir : ils sont chaleureusement applaudis et confirment que le nombre des manifestants et la force des slogans ont eu un impact sur la police. Les grévistes se souviendront longtemps de ce rassemblement.

Résumé du 114ème jour de grève des postiers du 92 (Jeudi 23 mai 2014)

Malgré la garde à vue de la veille, les grévistes se sont déplacés en nombre sur le piquet de grève de Paris 15, partis en grève majoritaire la veille avec le soutien des sections locales de SUD et de la CGT. Les grévistes parisiens ont réservé un très bon accueil à ceux du 92. Un représentant SUD des Bouches-du-Rhône a également fait une intervention très appréciée, soulignant la similitude des revendications, que ce soit à Paris, dans le 92 ou dans le 13.

Une équipe de France 3 s’est rendue sur place et a produit un sujet particulièrement bon, centré sur la grève du 92 mais abordant également le mouvement de Paris 15. Les possibilités d’action commune des deux côtés du périphérique sont réelles.

Les grévistes du 92 se sont ensuite rendues à la manifestation nationale des cheminots : 20 000 travailleurs du rail (1 cheminot sur 5 si on excepte les cadres !) dans la rue, et une collecte de plus de 1000 euros à la clé pour les postiers grévistes !

Le soir, une délégation des postiers du 92 s’est rendue au meeting de fin de campagne électorale du NPA, où Brahim a fait une intervention très remarquée. Là encore, une très belle collecte (plus de 1300 euros).


Résumé du 115ème jour de grève des postiers du 92 (Vendredi 24 mai)

Les grévistes de La Poste du 92 et les intermittents et précaires avaient décidé ce vendredi de visiter le Siège du PS, rue Solférino à Paris. Ils ont réussi à franchir la grille sans trop de difficultés et à se rendre à l’accueil.

L’objectif de l’action était d’interpeller le parti au pouvoir et de le mettre face à ses responsabilités, pour débloquer la situation que ce soit du côté de la lutte contre l’actuel accord UNEDIC, et de faire pression sur la Poste afin qu’elle arrête de prolonger le conflit.

La réaction des responsables du PS ne s’est pas faite attendre. Au lieu de faire mine de discuter comme lors des dernières rencontres avec eux, ils ont directement appelé la police qui a brutalement évacué les grévistes et les intermittents/précaires. Au passage, les représentants du PS présents sur place n’ont pas caché leur hostilité à l’encontre des grévistes et de SUD Activités Postales 92 (« vous êtes de la m… et on ne discutera pas avec vous ».) Message reçu !

Cette action a cependant eu un écho médiatique important (BFMTV entre autres).

La semaine prochaine va être ponctuée de commissions disciplinaires, mais la direction est néanmoins contrainte de poursuivre les négociations. Les grévistes ne lâchent pas l’affaire, et se préparent à maintenir la pression.