[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumé des 129-130è jours de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 9 juin 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 129ème jour de grève des postiers du 92 (jeudi 5 juin 2014)

91-92-Paris 15 : connexion établie

Dans la matinée, des interventions ont de nouveau eu lieu dans plusieurs bureaux à la fois : Neuilly, Colombes et Courbevoie. En se répartissant entre plusieurs centres en début de matinée, l’objectif était comme lors des 2 précédentes journées de populariser au maximum le rassemblement de mercredi prochain 18h30 devant le Siège social. Dans les trois bureaux, l’écoute a été attentive, en particulier à Colombes où les collègues ont même dit qu’ils auraient aimé qu’elle dure plus longtemps !

Rassemblement au Siège des grévistes des 3 départements

Les grévistes se sont ensuite dirigés vers le Siège de La Poste, où ils avaient RDV avec les facteurs du 91 et de Paris 15. Plus de 150 factrices et facteurs en grève reconductible issus de 3 départements différents se sont retrouvés sous les fenêtres de la direction. Même si c’est sur une petite échelle, c’est la première fois depuis une quinzaine d’années qu’une telle convergence a lieu, du moins en Région Parisienne.

Des prises de parole de représentants syndicaux mais aussi de grévistes des trois départements ont eu lieu devant l’entrée du Siège, encore une fois gardé par des vigiles. Chaque intervenant a dénoncé à sa manière la politique de La Poste et tous ont mis en avant l’importance de joindre les forces.

Une délégation représentant les 3 départements a été reçue par le Siège, qui avait pourtant d’emblée indiqué qu’il n’était pas question de négocier. Qu’importe, les facteurs ont néanmoins fait le choix d’aller voir leurs patrons, pour leur faire passer le message : pas de reprise du travail sans satisfaction des revendications. La connexion établie entre les 3 départements n’est peut-être qu’un avant-goût de ce à quoi la direction risque d’être confrontée tôt ou tard si elle persiste dans son attitude inflexible.

Ainsi font, font, font

A la fin du rassemblement, pendant que les membres du comité de grève se réunissaient pour préparer la journée de vendredi, une délégation se rendait à une nouvelle négociation proposée par la direction du 92. 2 membres de la délégation étaient présents un peu en avance à la DOTC, ils y ont croisé le directeur départemental (qui évidemment ne s’abaisse pas à participer en personne aux négociations). Il s’est permis d’expliquer, mains tremblantes, que les grévistes étaient des « marionnettes », manipulables à volonté. Les représentants des grévistes ont répliqué très fermement aux représentants de la direction que c’étaient eux les marionnettes, prêts à appliquer aveuglément toutes les directives de la direction nationale de l’entreprise, peu importe les conséquences. Alors que les grévistes sont en mobilisation par leur propre choix, et qu’ils s’organisent de façon démocratique, avec droit à la parole et vote de toutes et tous dans les AG quotidiennes, et un comité de grève qui comprend une majorité de non-syndiqué pour mettre en application les décisions de l’AG.

Résumé du 130ème jour de grève des postiers du 92 (vendredi 6 juin 2014)

Rencontre avec les élus de la mairie de Gennevilliers et du PCF

Vendredi, les grévistes du 92 sont intervenus dans 4 centres. Les facteurs de Gennevilliers ont organisé par eux-mêmes, sans l’aide de représentants syndicaux, une prise de parole auprès de leurs collègues pour leur expliquer la situation et les informer qu’une rencontre avec des élus de la mairie et du PCF aurait lieu à midi.

Des prises de parole ont également eu lieu à Nanterre et Asnières. A Nanterre, l’énervement des facteurs était palpable : les grévistes ont raconté comment l’avocate de La Poste, lors d’une audience concernant Nanterre, avait loué le « modèle social » de La Poste, qui consistait à « embaucher des gens que personne ne voulait embaucher ». De leur côté, plusieurs facteurs de Nanterre ont exprimé leur ras’le bol de la surcharge de travail.

Pendant ce temps, une délégation de grévistes du 92 accompagnait les grévistes de Paris 15 pour une visite à Paris 11 et Paris 20, dans la perspective du préavis de grève qui commence mardi. Le groupe est arrivé à Paris 11-20 au moment de la pause. Une partie seulement des facteurs ont quitté leur casier pour se rassembler mais cela n’a pas entamé l’enthousiasme des facteurs de Paris 15 qui ont manifesté dans le bureau avec leurs banderoles et leurs drapeaux.

Rencontre avec élus de Gennevilliers et responsable départementale du PCF 92

Après une AG qui a permis de faire le point sur toutes les échéances du week-end (Fête des postiers, participation à la fête de Lutte Ouvrière), les grévistes se sont rassemblés sur la place qui jouxte la sortie du bureau de Poste et l’entrée de la mairie de Gennevilliers. Ils avaient RDV avec des conseillers municipaux et avec la secrétaire départementale du PCF 92. Les facteurs de Gennevilliers ont insisté sur l’injustice avec laquelle les traite la direction : Gennevilliers est la seule ville à ne pas être intégrée au protocole de fin de conflit (Rueil, Courbevoie, La Garenne-Colombes et Bois-Colombes le sont). Le maire de Gennevilliers est également arrivé juste avant que le rassemblement ne prenne fin. Cela a été l’occasion de discuter avec lui d’un épisode significatif : jeudi des représentants de la mairie s’étaient rendus à la direction départementale de La Poste pour demander des comptes, mais on leur avait dit que M. St-Guilhem était en vacances… alors qu’il était bien là, vu qu’il ne s’est pas privé de provoquer les représentants des grévistes juste avant la négociation d’hier. Une (petite) preuve supplémentaire de la mauvaise foi sans bornes de la direction de La Poste.

Echéances :

Mercredi 11 juin rassemblement contre la répression et pour la victoire des grévistes sur leurs revendications

A partir de 18h30 au 44 bd de Vaugirard Paris, métro Montparnasse-Bienvenüe

Samedi 14 juin à partir de 20h30 : Fête des postiers du 92

Salle des Guignons, Nanterre, 7 bd du Général Leclerc RER Nanterre Ville