[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Résumé du 142ème jour de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 18 juin 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La Poste et la police s’acharnent contre les grévistes… pendant ce temps, la grève s’étend peu à peu

Ce matin, les grévistes ont appris que ce n’était pas seulement Mohamed d’Asnières mais également Gaël et Brahim qui étaient convoqués le 25 juin à 10h à la Sûreté… De leur côté, Diego et Yann ont passé plus de 10h en entretien disciplinaire ! L’acharnement policier et postal contre les militants de la grève donne une idée de l’importance que donnent La Poste et l’Etat au conflit du 92 : il s’agit de tout faire pour éteindre un foyer de lutte qui donne des idées à d’autres! Face à ce harcèlement répressif, la seule réponse, c’est la mobilisation la plus large à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise !

La grève démarre à Paris 5 et Paris 6

Les grévistes ont travaillé dans cette direction toute la journée. Ils étaient dès 6h du matin présents à l’entrée du site de Paris 5ème/6ème pour un piquet de grève. Le site comprend 3 « plateaux » sur 3 étages différents : le service des facteurs voitures (livraisons entreprises et dépôts) au RDC, Paris 5 au premier étage et Paris 6 au deuxième étage. Une vingtaine de collègues, principalement du service des voitures, ont fait le choix de se mettre en grève dès la mise en place du piquet. Des prises de paroles ont été ensuite organisées à chaque étage. Au final, une minorité de facteurs de Paris 5 et Paris 6 se sont mis en grève aux côtés des collègues des voitures, alors que les facteurs de Paris 15 arrivaient en masse sur le site, donnant un sérieux coup de fouet à la mobilisation. Une AG regroupant les postiers du 92, de Paris 15 et de Paris 5 et 6 s’est tenue, elle a regroupé 80 personnes malgré les pressions des huissiers, des cadres et de la police pour tenter de l’empêcher de se tenir. L’AG a permis de faire le point sur l’état des lieux des différents conflits, de revenir sur pourquoi s’appuyer les uns sur les autres, et de prendre des décisions sur le lendemain concernant Paris 5 et 6 : la reconduction de la grève a été votée par les présents, et un nouveau RDV a été donné demain pour élargir la mobilisation sur le site.

La PIC de Créteil, menacée de fermeture, sera en mobilisation demain. De nouvelles petites lumières rouges peuvent donc s’allumer sur l’écran de contrôle de la direction de La Poste en Région Parisienne. Les grévistes ont d’ailleurs discuté en AG commune avec Paris 5, 6 et Paris 15 d’un projet d’appel aux autres facteurs en mobilisation ailleurs en France.

Une petite délégation s’est rendue à l’AG des cheminots de Gare de l’Est. Les collègues y ont expliqué les raisons de la grève et comment la grève avait pu tenir grâce aux AG, au comité de grève élu par l’AG et à la caisse de grève.

Les perspectives des grévistes

Les grévistes ont été reçus par la direction lors de la énième « négociation » qui s’est tenue en fin de matinée : cette séance s’est résumée à une direction sommant les représentants de signer un protocole alors que Thibault est licencié et plusieurs camarades toujours menacés de subir le même sort. Les grévistes ont été clairs : plus la direction tardera à faire des propositions sérieuses, plus les grévistes du 92 chercheront à étendre la grève dans le 92 et à Paris, et plus ils établiront de liens avec d’autres secteurs en bagarre.

- Fête des postiers du 92 samedi 21 juin à partir de 20h30 à la salle des Guignons à Nanterre, 7 bd du Général Leclerc, RER Nanterre-Ville

- 25 juin à 20h30, représentation de la pièce de théâtre « Les Impactés » par la compagnie NAJE, sur les restructurations à France Télécom, aux Arènes de Nanterre, 220 Avenue de la République RER Nanterre Université - tous les bénéfices seront pour la caisse de grève !

- Rassemblement pour la ré-intégration de Thibault et contre toutes les sanctions : jeudi 26 juin à 18h30 à Paris au Siège de La Poste 44 bd de Vaugirard métro Montparnasse

Le jour de la paie approche ! La direction menace de nouveau de mettre des paies à 0 !

Donnez encore et toujours vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, ordre : SUD Poste 92, mention « solidarité grévistes » au dos