[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Protocole d’accord entre la direction et la CGT Toyota

lutte-de-classe

Brève publiée le 6 septembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/09/06/protocole-daccord-entre-la-direction-et-la-cgt-toyota/

Pour le respect des libertés ouvrières et syndicales chez Toyota, 4 septembre 2014 :

Depuis le début de l’année, dans un contexte de fortes accélérations de cadences, de pressions généralisées, de dégradations des conditions de travail, la direction de TMMF a multiplié les attaques contre les ouvriers et ouvrières, la maîtrise, les cadres et aussi contre les syndicats.

Plusieurs militants de la CGT Toyota étaient visés. Des sanctions et procédures de licenciement étaient lancées notamment contre Edith Weisshaupt, Eric Pecqueur et plusieurs autres militants.

La CGT a alors lancé une campagne pour la défense des libertés ouvrières et syndicales chez Toyota Onnaing.

Vous y avez répondu en apportant votre soutien, en signant l’appel de la CGT. Nous remercions tous les militants et responsables CGT, toutes les structures de la CGT, des Unions Locales jusqu’à son secrétaire général Thierry Lepaon. Nous remercions aussi les responsables politiques, les maires, les députés, sénateurs, journalistes, professeurs de droit, avocats… ainsi que tous les citoyens attachées aux libertés fondamentales qui ont signé notre appel.

Dans l’usine, de nombreux ouvrières et ouvriers, et aussi parmis la hiérarchie et l’encadrement, ont apporté soutiens et encouragements.

A plusieurs reprises, plus d’une centaine de militants CGT de la région sont venus aux portes de TMMF dénoncer le comportement de la direction de l’entreprise.

Grâce à vous toutes et tous, grâce à cette action collective, les tentatives de dirigeants de l’entreprise de monter des affaires pour se débarasser d’Edith et d’Eric et d’affaiblir fortement la CGT ont été mises en échec chez Toyota.

Ce recul bien réel de la direction est toutefois partiel. Les mises à pied sans salaire et les avertissements, à l’heure actuelle, n’ont été ni compensés ni retirés des dossiers.

Et la signature de l’accord, que nous joignons à cette lettre, ne veut pas dire que nous renonçons à rendre publique la vérité quand nous la connaîtrons.

Car une enquête de l’inspection du travail est toujours en cours, notamment en ce qui concerne la situation d’Edith.

La vérité doit être dévoilée afin de décourager les partisans de tels coups montés.

Les engagements de la direction de Toyota sont partiels et limités, mais, par rapport à la situation depuis le début de l’année 2014, ils représenteraient une amélioration s’ils sont respectés.

Et c’est grâce à vous si nous en sommes arrivés là aujourd’hui.

Merci, et vive le monde du travail, vive la solidarité ouvrière !

Le syndicat CGT Toyota
Edith Weisshaupt,
Eric Pecqueur

Télécharger le tract de la CGT Toyota avec le protocole d’accord : tract CGT Toyota le 2014-09-03