[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

19 mars : la marche pour la Justice et la Dignité a été un succès

Ce dimanche 19 mars, un front de lutte radical et déterminé à fait irruption dans la campagne présidentielle.

À l'appel de 14 familles victimes de crimes policiers dont celles d'Ali Ziri, d'Abdoulaye Camara ou encore de Rémi Fraisse et de nombreuses organisations de luttes contre les violences policières tel le collectif Urgence notre police Assassine, [dont la porte-parole Amal Bentounsi grâce à lutte sans treve réussi à faire condamner le policier assassin de son frère], la marche pour la Justice et la Dignité à été un succès malgré une invisibilisation médiatique systématique.

Les signataires de l'appel furent nombreux, comme en témoigne la longue liste publiée sur médiapart1, symbolisant à la fois la force, l'ampleur et la diversité des organisations des quartiers populaires et de l'anti-racisme politique.

Les prises de paroles très radicales et clairement révolutionnaires des porte paroles de la Brigade Anti Négrophiobie, du FUIQP, des MWASI du CISPM ont permis de rappeler et d'insister sur les ravages de l'impérialisme français tant en Afrique qu'au Moyen-Orient ou encore dans les îles toujours occupées aujourd'hui. Le racisme structurel de la police a largement été mentionné, signalant que près d'une personne par mois meure suite à une intervention policièrE.

De nombreux collectifs de diverses origines étaient visible dans des cortèges dynamiques et déterminés, qu'il s'agisse des organisations anti-homophie et transphobie comme Act-UP ou féministes radicaux du Collectif Féministes Révolutionnaires.

Les organisations anti-guerres comme le collectif Ni guerres ni Etat de Guerre était aussi présentes.

La liste est évidemment non-exaustif tant les collectifs présents étaient nombreux.

Un cortège autonome brandissant les drapeau anti-fasciste, du Bataillon International du Rojava était présent en queue de cortège, complété par les organisation maoiste telles OCML VP. Le cortège autogéré de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes était remarquable, tant par sa banderole « de la ZAD aux quartiers populaires, Osons nous Organiser… et que crève le privilège blanc » que par sa cantine auto-gérée qui vendait aprix libre des boissons chaude pour reverser les fonds aux familles de victimes.

Du côté des organisations traditionnelles notons ATTAC, Amnesty internationnal , le DAL ou encore le MRAP et les forces syndicales de SUD, de la CGT, et du cortège inter-syndical qui prépare le premier tour social le 22 avril.

Enfin, LO était présent avec un cortège digne d'une caricature. Le Cortège du NPA était quand à lui très dynamique, bien qu'il a subit un gazage en règle de la par des forces du désordre. L'ambiance était à son comble lorsque Philippe Poutou à pris la parole, bien que son intervention est apparue à nos yeux assez légère, se contentant de dénoncer sans employer une seule fois le terme « racisme d'état », « islamophobie » ou d'appeler à une mobilisation plus large par la suite.

Les drapeaux du NPA ont cependant largement flottés, accompagnés des slogans « Zyed et Bouna, Théo et Adama, on oublie pas on pardonne pas » ou encore « Police partout, Justice nulle part » !

Cette Marche fût une date importante pour la conscientisation sur les violences structurelles de la police, en tant que bras armé de l’État capitaliste et raciste.

Malgré les divergences qui ont traversé les organisateurs-trices , nous encourageons et appelons a participer autant que possible dans les prochaines échéances qui ne tarderons pas à venir.

  • Parce que nous ne nous soumettrons pas à l’arbitraire du pouvoir,
  • Parce que les mots "justice" et "dignité" ont encore un sens pour nous,
  • Parce que nous pensons qu’il est primordial de nous organiser, ensemble, pour lutter contre la guerre faite aux pauvres, aux migrants, aux descendants de colonisés
  • Vérité et Justice pour toutes les victimes de violences policières !!

1https://blogs.mediapart.fr/marche19mars/blog/191216/le-19-mars-une-marche-pour-la-justice-et-la-dignite

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Débats

10 thèses sur la religion et contre l’islamophobie

1) Le besoin de croyances existe depuis les débuts de l’humanité, avant les religions instituées.
2) Les religions en tant qu’institutions et idéologies sont des produits sociaux et historiques œuvrant à la reproduction de l'ordre social.
3) « La religion est à la fois expression de la misère et protestation contre cette misère »
4) Notre priorité est de mener la guerre contre le capital, non de déclarer la guerre aux croyances.
5) Dans les pays dominés, la montée de courants politiques se revendiquant de l'islam exprime souvent une réaction à l’hégémonie coloniale.
6) Dans les pays impérialistes comme la France, la montée de l'islam se situe dans un contexte de crise du mouvement ouvrier, qui s'est révélé incapable d'intégrer les revendications des populations non blanches à son combat.
7) L'islam est aussi, de fait, la religion des prolétaires les plus opprimé·e·s, issus de la colonisation française et du pillage des pays dominés, victimes de la surexploitation, du racisme et de discriminations de toutes sortes.
8) Les femmes voilées ont toute leur place dans les organisations ouvrières et féministes.
9) Nous sommes en première ligne pour lutter contre l'islamophobie d'État et l’instrumentalisation du féminisme.
10) Des actions et des campagnes communes de nature démocratique ou anti-impérialiste, sont possibles avec des organisations se revendiquant de l'islam. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Violences policières

A peine 10 jours après la Marche pour la Justice et la Dignité, la police tue de nouveau !

Dimanche 26 mars, Liu Shaoyo, 56 ans, est tué par des agents de la BAC sur le péron de son appartement, après un appel des voisins qui s'apparente à de la délation.

La version policière, bien relayée par les torchons comme le Figaro, parle de légitime défense, en signalant que la victime s'était jetée sur un des agents avec … une paire de ciseaux.

Très rapidement, cette version a été démentie par la famille, présente lors du meurtre. Si Liu Shaoyo avait des ciseaux, c'est qu'il cuisinait du poisson, et s'il était sur le pas de sa porte, c'est qu'il s'inquiétait largement des coups portés sur la porte de son appartement, par des gens armés en civil. Il s'agissait d'agents de la BAC. Ces agents ont donc tué un homme devant ses enfants.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook