[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Tout sur la crise du capitalisme

Quelques liens :

Il y a 59 articles correspondant au mot-clé "crise"

Economie

Une croissance américaine en trompe l’œil : vers une nouvelle récession aux USA

Selon certains commentateurs, l’économie américaine irait mieux et serait sur le point de sortir la longue dépression qui a démarré en 2008. Ils s’appuient sur le chiffre de la croissance du 3ème trimestre 2016 : +3,2% (en rythme annuel), en nette progression par rapport aux trois trimestres précédents (où la croissance tournait autour de 1%). Mais ce « bon » chiffre cache une économie qui va mal et qui est sur le point de basculer dans une nouvelle récession.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

France

Il y a bien un « retournement économique »… mais dans le sens d’une dégradation de la situation économique

Contre la multiplication des fermetures de sites industriels, il n’y a pas de politique économique magique dans le cadre du capitalisme. Une solution s'impose dans l'intérêt des travailleurs : l'expropriation sans indemnité ni rachat des actionnaires, la nationalisation à 100%, et le contrôle des travailleurs sur toutes les décisions. Il faut se dégager de la logique capitaliste pour garantir le maintien des emplois. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

NPA

NPA : quand commencerons-nous à défendre une analyse marxiste de la crise et un vrai projet anticapitaliste dans les médias ?

Notre principal porte-parole, Olivier Besancenot, était invité à l'émission de France 2 « Des paroles et des actes » jeudi 16 janvier à 20h 45. C'était une occasion de défendre à une très large échelle (plusieurs millions de travailleurs/ses) nos idées anticapitalistes. Face aux patrons, au PS et à la CFDT, Olivier a pu apparaître comme le seul défenseur des intérêts des travailleurs/ses. Mais malheureusement il l'a fait en reprenant une série d'arguments erronés utilisés par le Front de gauche, qui alimentent les illusions d'une autre politique dans le cadre du capitalisme. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Economie

Retour sur la crise des années 1970

Le premier choc pétrolier de 1973 n'a pas été un coup de tonnerre dans un ciel serein : s'il a amplifié les effets de la crise, il n'explique pas la fin de la croissance rapide des « Trente Glorieuses ». Le retournement des années 1970 (duquel nous ne sommes jamais réellement sortis) ne résulte pas d'un accident de l'histoire, d'un choc « exogène », mais il est le produit du fonctionnement normal du mode de production capitaliste, qui produit la crise comme la nuée porte l'orage.
Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Économie

Remise en cause de quelques idées reçues sur l’évolution des salaires et des profits depuis 1949

Dans le milieu de la «gauche radicale», et même largement au-delà, des « constats » aujourd’hui largement partagés sont rarement remis en question :
• la part des salaires dans la «valeur ajoutée» est plus basse que jamais, environ 10 points en dessous de ce qu’elle était lors des «Trente Glorieuses»
• la forte remontée des profits n’aurait pas accru l’investissement, mais aurait été captée par la «finance»

Ces «constats» sont souvent énoncés à l’appui d’une explication «sous-consommationniste» de la crise. Ce serait le partage de plus en plus inégal de la «valeur ajoutée», le niveau historiquement bas des salaires, qui serait la cause fondamentale de la crise. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Europe

Pour en finir avec l’UE capitaliste et l’euro en crise

Une récente note économique de Natixis (banque d’investissement du groupe BPCE, issue de la fusion des groupes Caisses d’épargne et Banque populaire) distingue trois issues possibles à la crise de la zone euro :
(1) l’appauvrissement des pays du Sud qui ferait disparaître leur déficit commercial extérieur ;
(2) la mise en place de transferts des pays de l’Europe du Nord vers ceux du Sud ;
(3) l’explosion de l’euro.
Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Économie

Aucune politique monétaire ne peut nous sortir de la crise !

Un débat agite particulièrement les économistes bourgeois ce mois-ci : quelle politique monétaire faut-il mener pour favoriser le retour de la fameuse « croissance » ? Tout le monde y va de son commentaire sur ce que devrait faire la BCE et la Réserve fédérale (« Fed »), comme si ces dernières pouvaient avoir la solution miracle à la crise. En fait, les politiques monétaires ne peuvent pas nous sortir de la crise, qui est une crise de suraccumulation du capital et nécessite donc une immense destruction de capital (et d'emplois) pour que le système puisse se revigorer.
Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Europe

TSCG et MES : la bourgeoisie s’organise au niveau européen pour imposer ses plans d’austérité et sauver l’euro

Depuis le début de la crise, l’objectif des bourgeoisies les plus puissantes d’Europe n’a pas varié : sauver l’euro et contraindre les pays les plus fragiles à rembourser leur dette. Le TSCG et le MES visent à satisfaire ces objectifs en plaçant l’austérité hors d’atteinte du contrôle du Parlement et en mettant en place des mécanismes financiers pour éviter le défaut de paiement et la sortie de l’euro des États les plus fragiles.
Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Économie

Une analyse marxiste de la crise économique

Plan de la présentation
- Introduction
- Les bases de la théorie marxienne de la valeur
- La reproduction du capital
- La baisse tendancielle du taux de profit
- Crise et sortie de crise
- Les autres théories « marxistes » de la crise
- L’évolution du taux de profit : analyse empirique
- La crise actuelle
- Enjeux politiques des analyses de la crise

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

France

Riposter dès maintenant à l’austérité de « gauche » de Hollande !

Nul ne peut plus douter des intentions de Hollande : restaurer la compétitivité des capitalistes français en baissant le « coût du travail »
La CSG : une création de Rocard pour fiscaliser la Sécurité sociale et diminuer les cotisations sociales
La CSG « compétitivité » : ce n’est pas mieux que la « TVA sociale » !
La complicité des bureaucraties syndicales et des réformistes
Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Crise grecque

Grèce: Manifestation 14h samedi 18/02 à Paris

Signataires de l'appel : Initiative des travailleurs et étudiants grecs de Paris, Nouveau Parti Anticapitaliste, Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde, Union Syndicale SOLIDAIRES, ATTAC, Marche Mondiale des Femmes, Convergences et Alternative, FASE, Marches Européennes, Parti de Gauche, Les Alternatifs, Gauche Unitaire, Mémoire des luttes, Initiatives Pour un Autre Monde, Alternative Libertaire, M12M PARIS, Les indignés.

Tweeter Facebook

Crise grecque

Où va la Grèce? Les travailleurs trouveront-ils une issue à la barbarie capitaliste qui les frappe?

Dimanche 12 février, le parlement grec a adopté un nouveau plan d’austérité (le quatrième en deux ans et incontestablement le plus violent) pour pouvoir continuer à bénéficier du soutien financier de la Troïka (Union Européenne, Fond Monétaire International, Banque Centrale Européenne). Et ce malgré une immense protestation populaire. L'artifice d'un gouvernement d'union nationale, technocrate et apolitique, a vécu. La lutte de classe s'affirme dans toutes sa crudité et les institutions européennes aux mains des grandes bourgeoisies montrent clairement de quel côté elles se situent, et jusqu’où elles sont prêtes à aller pour saigner les travailleurs et la jeunesse grecs. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Crise grecque

Restructurer, auditer ou annuler la dette ? (Texte de l’OKDE-Spartakos, section grecque du SU de la 4è Internationale)

Depuis le début de la crise de la dette publique grecque, trois demandes différentes ont été avancées par la gauche et le mouvement ouvrier : soit de restructurer (et donc de réduire), soit d’auditer, soit d'annuler la dette. Ce n'est pas juste une question de slogans, mais cela implique également différentes stratégies politiques. OKDE-Spartakos, ainsi que ANTARSYA, en dépit de ses contradictions, ont opté pour le troisième choix. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Économie

Intervention sur la crise à la fête du NPA Paris

Trame de l'intervention qui a introduit le forum consacré à la "Crise de la dette, crise de l'euro" lors de la fête du NPA 75

-Qu'est-ce que la dette publique ?
-Comment expliquer l'augmentation de la dette publique ?
-Pourquoi l’Union monétaire ?
-Les plans d’austérité : la réponse unique des bourgeoisies européennes à la crise
-Inscrire l'annulation de la dette dans une logique transitoire: Pour un gouvernement des travailleurs !

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Crise économique

Note sur la crise des dettes publiques à la veille du sommet européen

Le précédent sommet européen (27 octobre) n’a rien résolu du tout : il a juste acté, contraint et forcé, un défaut partiel de la Grèce, qui n’a fait qu’alimenter la poursuite de la crise des dettes publiques, avec des taux qui ont continué à monter en Italie, en Espagne, et même en France. Les décisions autour du FESF (fonds européen de stabilité financière) n’étaient que de la communication : en réalité, le FESF n’a pas été renfloué, la Chine a refusé de l’alimenter, et il est clair pour tout le monde que le FESF (c’est-à-dire les pays les plus forts de l’UE) n’a pas les moyens de faire face à une incapacité de l’Italie à rembourser sa dette (ce qui aurait des conséquences énormes et incalculables). Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Crise économique

26 octobre : un sommet pour faire payer la crise aux travailleurs européens

Trois questions étaient à l’ordre du jour du sommet européen des 22 et 23 octobre, prolongé le 26 octobre : acter le niveau de défaut de paiement de la Grèce, définir le montant de la recapitalisation du secteur bancaire (qui se fera en partie sur fonds publics) et s’accorder sur le rôle et le fonctionnement du Fond européen de stabilisation financière (FESF). Ces questions sont intimement liées : les besoins en capital du secteur bancaire dépendent de l’ampleur du défaut grec ; la taille et le mode de fonctionnement du FESF dépendent de l’ampleur du défaut grec et de la recapitalisation des banques. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Crise économique

Pour sauver leur système, les gouvernements bourgeois vont devoir renflouer les banques et durcir les plans d’austérité

La restructuration/démantèlement de Dexia est la première manifestation spectaculaire de l'aggravation de la crise en France. Dans la presse bourgeoise, on entend souvent parler de «recapitalisation», «actif pourris», «fonds propres» sans explication claire. L'objectif de cet article est de fournir les éléments nécessaires à la compréhension de la crise bancaire qui s'annonce, ce qui nous permettra de comprendre l'effondrement de Dexia et d'en tirer les conséquences politiques du point de vue des travailleurs. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Crise économique

Les plans d’austérité aggravent-ils les déficits publics et nuisent-ils à l’accumulation du capital?

À « gauche », et malheureusement également au sein de notre parti, on entend si souvent le même refrain, qu'on le considère désormais comme une évidence : les plans d'austérité portent la récession et l'aggravation des déficits publics comme la nuée porte l'orage. Pourtant, derrière ces quelques mots, se concentre une analyse erronée de la crise, qui peut alimenter les illusions des masses en des politiques de réforme du capitalisme, comme celle propagée avec habileté par le Front de Gauche, au lieu de les aider à comprendre à partir de leur propre expérience que leurs revendications, même élémentaires (comme la hausse générale des salaires de 300 € pour tous, un revenu minimum à 1600 € net, etc), ne peut être satisfaite sans en finir avec le capitalisme et les institutions à son service. D'où l'importance d'en discuter en profondeur. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Économie

Crise en Europe, crise aux États-Unis : quelle issue?

La conséquence des déséquilibres au sein de l’UE a été l’explosion de la dette externe des pays de l’Europe du Sud. La crise mondiale du capitalisme s’est évidemment greffée sur cette situation et a fait exploser les déficits publics quand les États ont porté secours aux capitalistes fin 2008-début 2009. Dans le cadre de la monnaie unique, et en l’absence de tout mécanisme de transfert, la seule variable d’ajustement est l’abaissement drastique du niveau de vie des masses: il faut faire baisser la consommation et donc les importations pour tendre vers l’équilibre externe. C’est pourquoi le dispositif de l’Union monétaire est tout sauf « neutre »: c’est conjointement une arme de la bourgeoisie dans la guerre qu’elle mène contre le prolétariat d’Europe et un instrument pour servir les intérêts des bourgeoisies les plus puissantes au détriment des plus faibles. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Économie

Enfin la sortie de crise ? Décryptage des derniers chiffres de la conjoncture

Suite à la publication des derniers chiffres de croissance par l'INSEE le 13 mai, ou plutôt en les anticipant une fois de plus (1), le gouvernement a entonné le refrain, déjà plusieurs fois joué, de la sortie de crise. Selon l'INSEE, la croissance au 1er trimestre 2011 par rapport au trimestre précédent a été de 1%, soit un taux de croissance annualisé (en rythme annuel) de 4% (2). Selon Christine Lagarde, « tous les clignotants sont au vert », et « les moteurs de la croissance sont, pour certains d'entre eux, à leur meilleur niveau depuis 30 ans ». Qu'en est -il réellement ? Propagande ou réelle sortie de crise ? Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Sur les derniers développements de la crise en Grèce et en Europe

L’augmentation des taux d’intérêt auxquels l’État grec doit emprunter est désormais insoutenable
L’intervention conjointe des pays de la zone euro et du FMI se fera au prix de nouvelles mesures d’austérité contre les travailleurs
La réaction des travailleurs grecs et la politique des bureaucraties syndicales
La contagion : le Portugal et l’Espagne en lignes de mire
Quelle issue capitaliste à la crise ?
Position du PS, du PCF et du PG, du NPA Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

La situation de l’économie française est à l’image de celle des principaux pays impérialistes : marasme économique prolongé en vue et attaques contre les travailleurs

Les capacités de production restent nettement sous-utilisées et l’investissement sera durablement atone : il a encore baissé de 0,7% au 3e trimestre, après avoir baissé d’1% au deuxième). Ce n’est pas le dynamisme économique qui va succéder à la récession, mais une période de stagnation et de marasme, qui est notre lot depuis la fin des Trente Glorieuses (même si les différentes bulles ont nourri une croissance artificielle qui finit toujours par se payer). Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Brèves sur ce sujet