[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Appel de militants NPA du Var, sympathisants de la P2, à voter le Texte C

    Camarades,

    Nous, sympathisantEs P2 du comité de Toulon, avons décidé à une nette majorité (6 sur les 7 camarades présents à la réunion), de soutenir le texte « C » à la Conférence Nationale du 25-26 juin, plutôt que le texte « A » voté par la majorité du CPN (y compris la grosse majorité des camarades P2). Nous voudrions engager un débat sur ces deux textes parmi les militantEs P2 et autres révolutionnaires du NPA. Le texte qui suit est notre explication de vote.

    Au départ, Jean-François (P2) et Yvan (gauche de la P1) avaient préparé un texte définissant une orientation générale du NPA pour la campagne des élections présidentielles. Au comité de Toulon, nous avions tous trouvé le texte Jean-François/Yvan globalement acceptable. Ce texte s"opposait à celui de PF-MarieDo-Ingrid-Monique (P3 et droite de la P1), qui visait un rassemblement « anticapitaliste » avec d"autres forces de gauche (ce dernier texte, légèrement modifié, constitue maintenant le texte « B »).

    De nombreux camarades P1 étaient ouvertement d"accord avec la majeure partie du texte P3-P1, et rejetaient seulement l"idée de poursuivre les négociations avec le Front de Gauche (cette position était présentée dans le texte Christine-Sandra). Nos camarades P2 du CPN ont voulu tout faire pour rallier ces camarades. Une simple motion aurait pu être votée, demandant l"arrêt des négociations avec le FdG et autres « anti-libéraux » (c"est apparemment ce qu"auraient proposé les camarades P4). Une telle motion aurait facilement gagné une majorité du CPN. Au lieu de cela, nos camarades P2 ont cherché à produire un nouveau texte pour remplacer le texte J-F/Yvan, et qui mette d"accord tous les camarades P1 souhaitant cesser les négociations avec le FdG. Ceci impliquait de mettre beaucoup d"eau dans notre vin, bien trop à notre avis !

    En effet, le texte A ne dit pratiquement rien quant à l"orientation de notre campagne présidentielle. Il ne fait que confirmer certaines idées générales présentes dans nos principes fondateurs, et précise que « les éléments précis ... du programme feront l"objet d"une élaboration collective de l"ensemble du parti, travail dont la conférence nationale de juin constitue le point de départ. »

    Dans ces conditions, il est très probable que la majorité des camarades P1 reformera son alliance avec la P3 sur les questions d"ordre programmatique, et on se dirigera vers un programme basé sur le texte « Nos réponses à la crise », avec son fameux « gouvernement au service de la population », etc. En effet, les camarades P1 ralliés au texte A (Christine Poupin, Sandra, Olivier Besancenot,...) acceptaient les trois-quarts du texte PF-MarieDo (devenu texte B), dont l"idée de faire de « Nos réponses à la crise » la base du programme.

    Nous sommes convaincus que c"est dès maintenant qu"il faut engager une réflexion dans le parti sur l"orientation de notre campagne présidentielle, pour que les militantEs de base puissent se prononcer AVANT la Conférence Nationale ! C"est maintenant que vont avoir lieu les AG de préparation de la conférence, et c"est dans ces AG qu"il faudrait pouvoir discuter des choix fondamentaux de campagne. La majorité des camarades P2 du CPN a malheureusement accepté que cela ne se fasse qu"après la conférence. Mais le coup d"envoi de la campagne sera déjà donné à cette conférence, qui, selon le texte A lui-même, « constitue le point de départ » de l"élaboration du programme. La conférence choisira entre autres le ou la candidatE aux élections présidentielles, un choix qui, quoi qu"on en dise, n"est pas sans lien avec l"orientation programmatique. Pour que ce « coup d"envoi » soit réussi, il faut envoyer des déléguéEs à cette conférence qui présenteront une position claire, et non le flou caractéristique du texte A.

    Notre programme de campagne doit clairement se distinguer de celui des autres partis. Il ne doit pas ressembler à une liste de promesses électorales (promesses bien irréalistes, nous dira-t-on, et faciles à faire, puisque nous n"avons aucune chance d"être élus). Nous devons au contraire concentrer notre campagne sur le soutien aux luttes et sur l"idée de l"auto-organisation des masses elles-mêmes, en vue de leur propre prise de pouvoir. C"est cette position que les révolutionnaires du NPA doivent mettre en avant, si nous ne voulons pas que notre parti soit simplement perçu comme une variante un peu plus radicale du Front de Gauche, et que le NPA s"efface alors peu à peu de la scène politique, faute d"avoir su présenter une véritable alternative à la politique des partis électoralistes.

    Le rejet de la politique traditionnelle par une part croissante des masses populaires et de la jeunesse nous montre aussi combien il est important de se démarquer des autres partis, si nous voulons être entendus par ces secteurs de la population. Ce sera aussi, à notre avis, la manière la plus efficace de contrecarrer la montée du Front National.

    Le texte C est le seul qui tente clairement d"orienter la campagne sur l"idée d"auto-organisation des masses : « les échéances électorales de 2012... seront pour nous, exploités et opprimés, un encouragement à nous organiser, à nous mobiliser pour faire respecter nos droits, imposer nos exigences, contester la mainmise du capital sur la société et l"Etat pour exiger le droit de décider et de contrôler la vie sociale et économique ». Et encore : «...montrer que seule l"intervention directe des masses opprimées peut changer radicalement le rapport de forces par des grêves et des luttes de masses, refuser ce système et le renverser ». Et enfin : « Nous devons dire clairement dans notre propagande que seul un gouvernement des travailleurs issu des luttes sur leurs organismes d"auto-organisation serait à même de prendre de telles mesures remettant en cause le pouvoir politique et économique des classes dominantes pour changer réellement la société ».

    C"est pour ce type de programme que nous devons lutter au sein du NPA, même si nous estimons qu"une telle orientation n"obtiendra pas une majorité à l"heure actuelle. Ce n"est qu"à travers le débat ainsi engendré que nos idées feront leur chemin, et non en cherchant à tout prix à gagner une majorité dans le parti.

    Nous appelons donc nos camarades révolutionnaires à ne pas hésiter à voter pour le texte C, à condition bien entendu d"être globalement en accord avec les positions exprimées dans ce texte. CertainEs auront peut-être peur de diviser le vote de la gauche du NPA, pensant qu"il faudrait voter pour le texte A pour éviter que le texte B (P3-P1) n"arrive en tête. Or, si le texte B arrivait en tête sans obtenir une majorité absolue, il est évident que les partisans des textes A et C s"uniraient pendant la Conférence pour passer une motion empêchant tout rapprochement électoral avec le Front de Gauche.

    Un vote soi-disant « stratégique » pour le texte A au lieu du texte C aurait pour unique conséquence d"affaiblir le pôle révolutionnaire du parti, de réduire les chances d"une évolution du NPA vers nos positions, et de laisser le parti repartir à la dérive dans le flou de son orientation « majoritaire », et ce en l"absence d"une alternative révolutionnaire suffisamment forte et crédible au sein du NPA.

    Par conséquent : Révolutionnaires du NPA, unissez-vous, et soutenez le Texte C !

    Tom, Michel, Arlette, Patrick L., Nicole, Patrick D., Fiorella, Patrick C., Jean-Michel S. – NPA 83

    Télécharger au format pdf

    Ces articles pourraient vous intéresser :

    Éditorial d’Au CLAIR de la lutte nº12

    Aucun état de grâce pour Hollande ! Sans attendre, préparons et engageons des mobilisations pour imposer nos volontés au nouveau gouvernement et au patronat

    Une majorité des travailleurs, des travailleuses et des jeunes ont utilisé leur bulletin de vote pour se débarrasser de Sarkozy. Il s’agissait pour eux de tourner la page de celui qui a ouvertement gouverné pour les riches, attaqué les droits des travailleurs, pourchassé les immigrés, mis en cause les libertés démocratiques, concocté des diktats européens avec son amie Angela Merkel et des opérations impérialistes en Afrique avec ses amis américains. Le résultat de l’élection française s’inscrit également dans la logique de l’électorat populaire qui, partout en Europe, sort les sortants pour leur faire payer de lui avoir fait payer la crise. Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    NPA

    Bilan du Conseil Politique National (CPN) du NPA des 12-13 mai 2012

    • Combinons le combat pour l’unité dans les luttes et contre l’austérité de gauche avec la défense d’un programme clairement révolutionnaire! (explication de vote sur la résolution politique) [html] [pdf]
    • Nos amendements (rejetés) à la résolution politique soumis en plénière [html] [pdf]
    • Carton plein pour la GA... grâce à la complicité de la P1A! (explication de vote sur la question financière) [html] [pdf] Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    NPA

    Bilan critique de la campagne Poutou

    En tant que Tendance CLAIRE, nous nous sommes battus dès le début pour que la campagne présidentielle soit utilisée par le NPA pour défendre un programme de transition1. Nous avons néanmoins fait campagne avec tous les camarades qui n’ont pas cédé aux sirènes du Front de Gauche et qui ont tenu à faire entendre une voix anticapitaliste. Il n’en reste pas moins utile de tirer le bilan de la campagne Poutou, qui selon nous confirme que les faiblesses du NPA sont un frein à sa construction Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    France

    Élection présidentielle : Quelques données sociologiques sur les résultats du premier tour

    • Les résultats bruts du 1er tour de l'élection présidentielle
    • Une abstention populaire élevée
    • L'électorat du Front national : composition et évolution
    • Le cœur de l'électorat de Hollande : les couches supérieures du salariat
    • Le cœur de l'électorat de Sarkozy : les vieux et les patrons
    • Vote Mélenchon : petite percée dans les classes populaires

    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook