[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Qui sommes-nous ?

Par Tendance CLAIRE (17 juin 2011)
Tweeter Facebook

Read it in english | Auf Deutsch lesen | Leia em Português | Leer en Español

En bref

Les militant-e-s de la Tendance CLAIRE (pour le Communisme, la Lutte Auto-organisée, Internationaliste et RévolutionnairE) se battent pour que le NPA adopte un programme révolutionnaire cohérent et le défende ouvertement parmi les travailleurs et la jeunesse. En effet, nous pensons que les ambiguïtés du NPA le paralysent depuis son origine. Le NPA est anticapitaliste, mais n’a pas défini clairement de stratégie pour transformer la société. Dans l’activité quotidienne, notre parti manque de priorités établies, et dans son discours public il peine à convaincre. En particulier, face au renforcement du Front de Gauche et aujourd’hui de la « France insoumise », la direction du NPA n’a pas su et pas voulu critiquer les fausses solutions de J.-L. Mélenchon. Au sein du NPA, la Tendance CLAIRE recherche depuis le début à former avec d’autres camarades une large tendance révolutionnaire capable de devenir majoritaire. Nous pensons que c’est plus que jamais une nécessité, vu la crise du NPA et l'offensive historique contre la classe travailleuse.

Historique

La Tendance CLAIRE du NPA a été fondée le 14 février 2009, au lendemain du congrès de fondation du NPA. Lors de ce premier congrès, une forte pression a été imposée pour que s’exprime une seule orientation consensuelle. Il y avait déjà le refus de trancher entre projet d’un véritable parti révolutionnaire et projet d’une recomposition de la « gauche de la gauche ». Nous pensons que cette ambiguïté, qui se reflète dans les principes fondateurs, est à l’origine de la crise actuelle du NPA. Cela implique de combattre résolument les orientations mises en œuvre par la direction actuelle de notre parti, par le débat démocratique.

Les militant-e-s fondateurs venaient de l’ex-Groupe CRI, certain-e-s de l’ex-LCR et d’autres étaient sans parti auparavant. La base politique de la Tendance CLAIRE est constituée par le programme fondateur de la IVe Internationale, par les textes soumis aux AG électives et au congrès fondateur du NPA et par l’ensemble de ses élaborations publiées depuis.

La TC a depuis le début appelé à la constitution d'une tendance révolutionnaire large et pluraliste, en s'adressant particulièrement aux camarades de la gauche du NPA (position 2 en 2011, position Y en 2013 , positions 3 et 4 en 2015). Notre objectif étant d'élaborer ensemble un programme révolutionnaire et le porter dans la luttes des travailleur-se-s et des jeunes. Les dirigeant-e-s de ces courants ont jusqu'à présent refusé toute discussion sérieuse dans ce sens.

La Tendance CLAIRE a initié en mai 2010 le Collectif pour une Tendance Révolutionnaire (CTR) qui, avec d’autres camarades, a fonctionné jusqu’au premier congrès du NPA (février 2011), portant la plateforme 4 (3,7% des voix). Trois des six élus de la position 4 au Conseil Politique National (CPN) du NPA sont alors membres de la Tendance CLAIRE.

Lors du deuxième congrès du NPA (février 2013), la Tendance CLAIRE soutient avec le CCR la plateforme Z, qui obtient 9% des voix. C'est la seule plateforme qui progresse en nombre absolu de voix de militants. Dix militants de la plateforme Z sont élus au CPN, dont 5 de la Tendance CLAIRE.

Pour le troisième congrès du NPA (janvier 2015), la Tendance CLAIRE a porté avec d'autres camarades la plateforme 5, «Pour le communisme autogestionnaire», qui obtient 7% des voix.

Lors de la conférence nationale de mars 2016 centrée sur la question de la campagne présidentielle de 2017, et en particulier du rapport au Front de gauche, la Tendance CLAIRE participe à une plateforme commune avec d'autres sensibilités de gauche du parti (plateforme A) , qui atteint 41 %.

Lors du quatrième congrès du NPA (janvier 2018), la Tendance CLAIRE soutient avec d'autres camarades la plateforme T, «Pour le pouvoir des travailleur/se-s, vers le communisme autogestionnaire», qui obtient 5,3% des voix.

Schéma pour se remémorer les positions dans le NPA

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

NPA

Congrès du NPA: Porter le projet communiste révolutionnaire en s’adaptant à la nouvelle situation

Comme à chaque congrès du NPA depuis sa fondation, nous entendons soumettre au vote la décision que soit enfin créée une véritable organisation communiste révolutionnaire. Il faut donc décider enfin de rompre avec le projet de construire le NPA comme parti anticapitaliste mais non révolutionnaire : le NPA soutient certes les luttes et dénonce le capitalisme comme les gouvernements, mais il refuse d’assumer le projet du communisme autogestionnaire, de défendre l’objectif d’un pouvoir des travailleur/se-s comme moyen politique pour exproprier les capitalistes et mener à bien la transformation révolutionnaire de la société par sa réorganisation globale. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Union populaire

Pour un regroupement communiste révolutionnaire DANS l’Union populaire

Le Comité politique national (CPN) du NPA a décidé de convoquer le congrès du NPA pour décembre. La discussion est donc ouverte dans une situation politique marquée par les suites d’une séquence électorale inédite et plus généralement par les phénomènes de crise internationale multiforme (réchauffement climatique, guerre en Ukraine, stagnation économique, inflation...).

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

NPA

De la présidentielle aux législatives : les multiples errements du NPA

Le NPA a commencé par rater complètement le coche des présidentielles, sans prendre du tout la mesure de ce qui s’y jouait. Il peut bien sûr être légitime qu’un parti révolutionnaire ou en tout cas anticapitaliste profite de la tribune offerte par les élections pour faire entendre la spécificité de son orientation et se construire : mais d’une part, le NPA ne profite jamais de ces tribunes pour développer une orientation révolutionnaire clairement délimitée par rapport aux programmes réformistes, d’autre part il a complètement ignoré le sens politique que la candidature réformiste de Mélenchon avait dans la conjoncture présente.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook