[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Arrestations d’étudiants à l’université Lyon II : front uni contre la répression

Par ( 1 janvier 1970)
Tweeter Facebook

Arrestation d’étudiants de Lyon 2 : halte à la répression politique !

Aujourd’hui lundi 27 avril 2009, la présidence de l’université Lyon 2 a organisé un vote concernant le blocage. Pour en assurer la sécurité, elle a décidé d’avoir recours à des vigiles privés plutôt qu’à des personnels de l’université. Nous considérons que ce vote, qui a eu lieu sans débats préalables, sans concertations avec les syndicats et les étudiants, est illégitime et passe par-dessus la démocratie des assemblées générales. L’appel au boycott de ce vote contresigné par les syndicats UNEF et FSE et par le collectif du personnel et des enseignants Pau a été censuré. Alors que les assemblées générales de Bron, des Quais et des doctorants se sont prononcées pour le boycott. Dans ce contexte, les grévistes qui se battent depuis deux mois pour la sauvegarde de l’enseignement supérieur ont voulu manifester devant les bureaux de vote afin de protester. C’est à ce moment-là que les vigiles privés ont utilisé la violence contre les étudiants en les gazant. Les forces de police sont intervenues et ont poursuivi les grévistes dans une véritable embuscade aux alentours de Jean Macé afin d’arrêter de manière ciblée quatre étudiants connus de la mobilisation. Deux des étudiants sont des syndicalistes. C’est une arrestation politique puisque les personnes arrêtées n’étaient pas présentes lors des échauffourées. Nous condamnons le choix de la présidence de Lyon 2 de recourir à des vigiles dans l’université, ainsi que les violences auxquelles ils se sont livrés, en perdant leur sang-froid. Plusieurs étudiants ont été frappés. Nous condamnons la violence policière et les arrestations préméditées de grévistes connus afin de casser le mouvement de grève. Nous ne cèderons pas face à la répression. La mobilisation continue et nous appelons à la manifestation du mardi 28 avril et du vendredi 1er mai. Libérez nos camarades.

UNEF, FSE, UPC, fédération PCF Rhône, UEC, JC, JCML, étudiants mobilisés, Sud étudiant

Libérez nos camarades !

Hier Lundi 27 Avril quatre étudiants de Lyon 2 ont été interpellés et placés en garde à vue par la police lyonnaise. Parmi ces étudiants 2 syndicalistes de la FSE dont l'un est membre de notre collectif "Tous Ensemble".

C'est à la suite d'un scrutin organisé par la présidence de l'université Lyon 2 sur la question du blocage de l'université par les étudiants grévistes en lutte contre la loi LRU que ces arrestations ont eu lieu.

Bien que les trois assemblées générales d'étudiants de Bron, des quais et des doctorants aient appelé au boycott de ce scrutin, la présidence de Lyon 2 l'a maintenu et a engagé des vigiles privés pour l'assurer et pour l'arrêter ensuite à 15 heures sur un taux de participation de 14 %.

Alors que les étudiants opposés au scrutin manifestaient devant les bureaux de vote, des incidents ont éclaté opposant grévistes et vigiles privés qui n'ont pas hésité à gazer des étudiants, voire à en séquestrer dans la salle de vote.

La présence d'une trentaine de policiers (police nationale et Brigade Anti-Criminalité) est alors repérée au sein de l’université. Les étudiants grévistes décident de sortir en cortège pour éviter toute interpellation et tout ciblage politique. La manifestation est bloquée et chargée par les policiers venus en nombre.

C'est à ce moment que nos camarades étudiants ont été arrêtés. Ils sont aujourd'hui en garde à vue. Il faut noter qu'il s'agit bien évidemment d'un ciblage politique, car aucun des interpellés n'était présent lors des incidents, mais que deux sont des syndicalistes.

Ces événements sont éclairants de la volonté de criminalisation de tous les mouvements sociaux qui se lèvent dans ce pays.

Ce gouvernement veut à tout prix empêcher que la mobilisation se durcisse, s'étende et s'unifie contre sa politique. Il exprime ainsi le caractère de plus en plus minoritaire de son pouvoir et croit pouvoir durer grâce aux exactions policières.

Le collectif "Tous Ensemble" condamne le recours à des vigiles privés par la présidence de Lyon 2, ainsi que l'appel aux forces policières.

Le collectif "Tous Ensemble" demande la  libération immédiate des quatre étudiants arrêtés  et l'arrêt de toute poursuite

Nous appelons toutes les organisations politiques et syndicales à prendre position comme certaines viennent de le faire dans un communiqué de presse.

Nous appelons tous les membres de Tous Ensemble à faire prendre position à leurs organisations politiques, syndicales, associatives,  pour la défense des libertés démocratiques, pour la libération de nos camarades sans aucune poursuite.

Les prises de positions doivent être envoyées à : tousensemblelyon@yahoo.fr ainsi qu'à la presse.

Le bureau de Tous Ensemble Rhône-Alpes

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Ecologie

Les jeunes, plus chauds que le climat: Échos de l’AG inter-facs de Jussieu

La COP 24 a donné à voir, jusque dans les médias dominants, la légitime révolte de la jeunesse mondiale face à la crise écologique – révolte incarnée notamment par la lycéenne Greta Thunberg. En France, les organisations d’écologie radicale connaissent un afflux de jeunes travailleurEs, d’étudiantEs et de lycéenEs. Cet afflux fait suite à l’expérience des « Marches pour le climat », qui ont attiré des dizaines de milliers de personnes, notamment des jeunes, conduisant nombre d’entre eux à ressentir le besoin d’une critique radicale du capitalisme.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Ecologie

Sur la réunion publique à Cazères (31) contre l’enfouissement des déchets nucléaires de Bure

Mercredi 6 Juin avait lieu en Haute Garonne à Cazères sur Garonne, une réunion contre l'enfouissement des déchets nucléaires à longue vie de Bure. Organisée par le Café des idées, Cazères Ethique, le Collectif Bure 31 et quelques camarades du NPA dont moi même, elle a permis à une quinzaine de personnes d'échanger sur ce grand projet néfaste et imposé, sur les luttes se développant contre, et, bien que trop peu, sur les alternatives au nucléaire et sur les moyens d'en sortir.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook