[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Conjoncture économique

économie

Brève publiée le 2 octobre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Point conjoncture de l'INSEE :

http://insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=17&sous_theme=3&page=note.htm&id=274

Articles des Echos :

http://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/0203828433827-linsee-prevoit-une-croissance-quasi-nulle-dici-fin-2014-1049336.php

http://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/0203828250567-le-taux-de-marge-des-entreprises-reculera-en-2014-malgre-le-cice-1049340.php

Article du Monde :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/10/02/l-economie-francaise-est-en-panne_4499506_3234.html

Commentaire :

Alors que l'INSEE prévoyait en juin (http://insee.fr/fr/indicateurs/analys_conj/archives/GardeVueb_062014.pdf) 0,3% de croissance aux 2ème, 3ème, et 4ème trimestres 2014, l'INSEE annonce désormais une croissance nulle au 2ème trimestre et quasi-nulle (0,1%) aux 3ème et 4ème trimestres. Les précédentes notes de l'INSEE, de façon systématique, titraient sur la « reprise », mais l'INSEE reconnaît aujourd'hui que cette reprise était fictive, et titre désormais « la reprise différée »... car après la pluie vient forcément (un jour) le beau temps...

L'investissement des entreprises poursuivrait sa chute tout au long de l'année 2014. C'est bien l'investissement qui plombe la croissance, davantage que la consommation des ménages. L'INSEE prévoyait en juin une remontée sensible du taux de marge tout au long de l'année 2014. Or, après être remonté au 1er trimestre, le taux de marge (part des profits dans la valeur ajoutée) replonge au 2ème trimestre et resterait à son plus bas niveau depuis 30 ans malgré les contre-réformes du gouvernement pour le faire remonter. Le taux de chômage officiel continuerait à grimper (10,3% à la fin de l'année), malgré les emplois aidés.