[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Mayotte : reprise de la grève contre la vie chère attendue lundi

lutte-de-classe

Brève publiée le 17 décembre 2011

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La grève contre la vie chère pourrait reprendre à Mayotte. L'intersyndicale, l'association des consommateurs de Mayotte et le Collectif des citoyens perdus appellent à une manifestation lundi, alors qu'une grève qui avait duré quarante-qautre jours avait été levée le 9 novembre. Le 101e département français, situé dans l'océan Indien, a en effet connu durant six semaines une grave crise sociale, avec des manifestations émaillées de violences au cours desquelles un manifestant avait trouvé la mort en octobre.

"La précédente grève générale a permis un certain nombre d'avancées, dont l'augmentation du smic local et des mesures de relance en faveur des entreprises mais les grands distributeurs continuent à faire des blocages manifestes au niveau des prix des produits de première nécessité, a expliqué vendredi Djanfafar Kamiloudine, secrétaire général adjoint de la CGT Ma. La plupart des habitants nous signalent qu'après la grève de quarante-cinq jours contre la vie chère, les prix ont plutôt augmenté et donc, nous avons décidé de réagir et de ne pas laisser envenimer la situation."

BAISSE DES PRIX DES PRODUITS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ

L'intersyndicale (CGT Ma, Cisma-CFDT, CFE-CGC, associations de consommateurs) a sillonné l'île pour une campagne d'explication de son refus de signer le projet d'accord de sortie de crise proposé par le négociateur du gouvernement, Denis Robin, conseiller de François Fillon et ancien préfet de Mayotte.

Lundi, "les syndicats devraient renouer les discussions avec la préfecture dans l'après-midi mais nous attendons aussi que les grands distributeurs se décident à discuter avec nous et si nous arrivons à faire intégrer nos observations dans le protocole Robin, nous pourrons sortir de ce guêpier", a déclaré Soulaimana Noussoura, chef de file de la CFE-CGC de Mayotte.

Les syndicats souhaitent notamment l'insertion dans l'accord de fin de conflit de la baisse des prix des produits de première nécessité de façon durable, de l'affectation au kilo des produits négociés et de la neutralisation des prix pour les produits n'ayant pas fait l'objet de négociations, selon leur préavis de grève pour lundi, déposé le 8 décembre. Les responsables syndicaux espèrent aboutir le plus rapidement possible à une sortie définitive du conflit, les récentes manifestations ayant laissé des séquelles dans la vie socio-économique de Mayotte.