[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Forte hausse du chômage en octobre

économie

Brève publiée le 28 novembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://emploi.blog.lemonde.fr/2014/11/27/forte-hausse-du-chomage-en-octobre/

La France a affronté à nouveau un très mauvais mois sur le front du chômage, en octobre. Les chiffres publiés jeudi 27 novembre par Pôle emploi font état d'une hausse de 27 300 personnes du nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A), sur la France entière. Le nombre de chômeurs de cette catégorie franchit la barre des 3,7 millions de personnes, toujours DOM compris, un nouveau record.

En comptant les chômeurs ayant eu une activité réduite au cours du mois (catégories A, B et C), la hausse est de 25 900 personnes. Au total, 5 457 400 personnes sont inscrites à Pôle emploi dans ces trois catégories. Cette nouvelle hausse fait déjà de 2014 une nouvelle année noire sur le front du chômage, avec déjà plus de 150 000 chômeurs de plus pour la seule catégorie A (pour la métropole uniquement, les chiffres des DOM ne sont pas disponibles sur longue période).

Le communiqué du ministère, qui s'abstient de qualifier cette nouvelle mauvaise nouvelle pour le gouvernement, avance que « la hausse est plus limitée pour les plus jeunes et les plus âgés, montrant l’impact positif des politiques de l’emploi ».

Lire la tribune d'Alexandra Roulet : « Se focaliser sur les chiffres du chômage rend les politiques aveugles »

Les chiffres détaillés, disponibles pour la seule métropole, montrent en effet que le nombre de chômeurs de moins de 25 ans progresse un peu moins fortement que les autres catégories. Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi de cette catégorie d'âge est quasiment stable, alors qu'il a explosé de plus de 11 % pour les chômeurs de longue durée.

Progression des licenciements économiques

Parallèlement, ce sont de nouveau les chômeurs de longue durée, inscrits depuis plus d'un an, qui expliquent la hausse d'octobre. Il sont 20 000 de plus qu'en septembre, et l'ancienneté moyenne d'inscription sur les listes augmente encore de deux jours, pour s'établir à 536 jours. Autre élément inquiétant : la part des chômeurs indemnisés par l'assurance-chômage ou l'allocation spécifique de solidarité a plongé en septembre à 46,6 %, son niveau le plus bas depuis 2010. Le nombre de chômeurs bénéficiaires du RSA a bondit de 11,5 % sur un an.

En octobre, le nombre d'inscriptions après une fin de CDD recule fortement, mais les licenciements économiques ont progressé, même s'ils restent ultraminoritaires dans les motifs d'inscription. De l'autre côté, les reprises d'emploi déclarées ont reculé pour s'établir à 87 000 seulement, son niveau le plus faible aussi loin que remontent les statistiques. L'inversion de la courbe semble décidément bien loin.