[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Haute-Vienne : une grève de travailleurs sociaux s’enracine

lutte-de-classe

Brève publiée le 2 décembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2014/12/02/haute-vienne-une-greve-de-travailleurs-sociaux-senracine/

AFP, 2 décembre 2014 :

Une centaine de travailleurs sociaux en grève campaient toujours mardi 2 décembre, pour le neuvième jour consécutif, sur le parking du Conseil général de Haute-Vienne à Limoges, pour dénoncer une restriction de l’aide à la jeunesse.

Après huit jours de blocage, les travailleurs sociaux du Conseil général ont reconduit lundi soir leur grève pour une semaine, soutenus par les syndicats FSU, CGT et Sud. Dans la journée, une manifestation avait rassemblé 150 personnes à Limoges.

Les grévistes protestent contre une délibération, le 6 octobre, du Conseil général à majorité PS qui, selon eux, restreint les conditions d’accès au « contrat jeune majeur », un dispositif qu’ils jugent crucial pour l’insertion de jeunes issus de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE).

Désormais, un jeune majeur relevant des services du Conseil général souhaitant bénéficier de ce dispositif d’insertion devra justifier d’au moins trois ans consécutifs de prise en charge par l’ASE. Un poids accru est aussi désormais dévolu aux élus, en plus des techniciens sociaux, dans l’attribution finale, la décision finale revenant au cas par cas à la présidence du Conseil général. Des dispositions que les travailleurs sociaux jugent « iniques » et discriminatoires.

La présidente du département, la sénatrice PS Marie-Françoise Perol-Dumont, a défendu la délibération, dans un contexte budgétaire contraint, évoquant l’augmentation du nombre de bénéficiaires du contrat jeune majeur (une centaine par an actuellement).

« Ces contrats coûtent 2.500 euros par mois à la collectivité et ont bondi de 30% en deux ans. Il est normal de regarder les choses d’un peu plus près, sous peine de faire le jeu du Front national qui dénonce l’assistanat à chaque occasion », a-t-elle estimé, invoquant « l’éthique de responsabilité » des élus.

Nouvelle manifestation prévue – Déplorant un manque de dialogue avec elle, la FSU (majoritaire au sein de la collectivité) a demandé au ministère des Affaires sociales d’intervenir auprès de la préfecture en vue d’une médiation.

Lundi 1er décembre, les travailleurs sociaux ont symboliquement déposé au pied de sapins de Noël devant l’hôtel du département 3 ou 4 kg de pièces jaunes, puisque sa présidente estime « que c’est une question d’argent », a ironisé Jenifer Bartholomew, déléguée FSU. Une nouvelle manifestation est prévue vendredi 5 décembre.