[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Grève des « dames pipi » dans les gares parisiennes

lutte-de-classe

Brève publiée le 20 janvier 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/01/20/greve-des-dames-pipi-dans-les-gares-parisiennes/

24 Matin, 20 janvier 2015 :

Craignant un licenciement massif, des agents de nettoyage des gares SNCF font grève.

« Toilettes occupées » dans les grandes gares parisiennes. Les salariées chargées du nettoyage et de la tenue des toilettes en gare ont fait grève hier, dénonçant des risques de licenciements.Ce mouvement de grève aurait démarré il y a près d’une semaine dans la Gare Saint-Lazare, pour progressivement se propager dans des grandes gares parisiennes, à savoir la gare d’Austerlitz, Marne-la-Vallée, ou encore Gare du Nord.

Bloquant l’accès aux toilettes, ces agents de nettoyage, majoritairement des femmes, font grève car le nouveau propriétaire ne souhaite pas les reprendre « alors que ce serait une obligation » déclare une gréviste. Au préalable, la SNCF avait demandé aux nouveaux postulants d’être extrêmement vigilants concernant la reprise des personnels des entreprises de nettoyage concernées dans le processus.

2theloo ne souhaite pas reprendre le personnel

Ayant remporté l’appel d’offres passées par la SNCF, la société 2theloo a rejeté l’idée de conserver les emplois des agents de nettoyage clamant « qu’ils ne répondaient pas à la convention collective des sociétés de nettoyage » selon une porte-parole. Ayant pour objectif de « relever d’un cran le niveau de services », 2theloo est sommé de faire des propositions selon FO-propreté.

« Des négociations étaient en cours. On accompagne les deux sociétés (2theloo et la société sortante Spacio Confort) dans la concertation (…) 2theLoo doit faire des propositions demain » déclare une porte-parole de la SNCF.

Les salariées non informées

Outre la peur d’un licenciement massif, les agents de nettoyage des gares ont également pointées du doigt que les salariés n’ont pas été informés de ce changement de propriétaire, « alors que l’on doit être informé au moins, un mois à l’avance » déclare FO-propreté.