[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Préavis de grève illimité à la poste en Basse-Normandie

lutte-de-classe

Brève publiée le 10 février 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/02/10/preavis-de-greve-illimite-a-la-poste-en-basse-normandie/

Tendance Ouest, 10 février 2015 :

Face à la baisse du volume du courrier, le directeur régional de La Poste de Basse-Normandie impose une restructuration aux postiers, avec une pause obligatoire à la mi-journée. Ce qu’ils refusent.

La Direction nationale de la Poste veut prévoir de nouveaux services pour compenser la baisse du volume du courrier (environ -8% au national en 2014): comme la distribution de détecteurs de fumée, la visite aux personnes âgées, la collecte de documents pour la Sécurité Sociale ou le Fisc. Pour cela, elle a demandé l’adaptation de certaines tournées, chaque fois que cela serait nécessaire. Les syndicats ne s’y opposent pas, notamment sur la base du volontariat.

Mais selon les syndicats, le Directeur régional de la Poste en Basse-Normandie veut généraliser cette réorganisation à tout son personnel. Les amplitudes de travail des facteurs, actuellement centrés sur la matinée pour distribuer lme courrier tôt, seraient rallongées du matin au soir, 6 jours sur 7, avec une pause obligatoire le midi ; là où les facteurs en seront de leur tournée. Sans pouvoir rentrer manger chez eux. C’est ce que dénonce leur intersyndicale, dans l’Orne, qui vient d’être rejointe par celles du Calvados et la Manche.

La base se mobilise : 1300 postiers bas-normands, soit plus de la moitié des effectifs de distribution du courrier, ont déjà signé une pétition, et demandent à leurs syndicats de se mobiliser.

L’amplitude horaire quotidienne des postiers serait rallongée, mais la réorganisation du temps de travail leur ferait perdre des primes, comme celle de collation pour les facteurs qui actuellement, commencent tôt. Elle va aussi les obliger à financer de leur poche leur repas du midi, 6 fois par semaine en dehors de chez eux. S’ajoutent à cela les problèmes de garde des enfants le mercredi et le samedi après-midi.

Les tournées seraient aussi rallongées: jusqu’à 164kms en campagne, par exemple à Domfront. Dans l’Orne, 3 bureaux sont déjà concernés par cette réorganisation forcée : Domfront, Rémalard et Vimoutiers. Les négotiations sur Alençon débuteront la semaine prochaine.

L’intersyndicale régionale appelle l’ensemble des postiers bas-normands à la grève illimitée à partir du 24 février prochain. Ce jour-là, ils sont appelés à se rassembler devant leur direction régionale, à Caen, à 10h30.