[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Au CHU de Nantes, infirmiers et aides-soignants refusent les astreintes

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 5 mars 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/03/04/au-chu-de-nantes-infirmiers-et-aides-soignants-refusent-les-astreintes/

    À l’occasion d’une visite d’experts à l’hôpital, des agents se sont mobilisés, ce mardi, à l’appel de trois syndicats.

    Infirmiers et aides-soignants protestent en particulier contre les astreintes de week-end. | Archives Ouest-France

    Infirmiers et aides-soignants protestent en particulier contre les astreintes de week-end. | Archives Ouest-France

    ouest-france.fr, 3/03/2015

    Le CHU de Nantes reçoit depuis ce mardi les experts de la Haute Autorité de Santé (HAS) mandatés pour la certification de l’hôpital. Il s’agit d’une procédure d’évaluation externe des établissements de santé publics et privés « qui permet d’attester de la sécurité et de la qualité des soins ». Trois syndicats, la CGT, FO et Sud, se sont saisis de cette visite pour protester. Ils se sont réunis en assemblée générale, cet après-midi. « Nous savons tous que les conditions de travail et de prise en charge des patients sont souvent en total décalage avec les règles professionnelles », arguent les syndicats. Ils se mobilisent en particulier contre les astreintes de week-end des infirmiers et aides-soignants. « Pour pouvoir développer l’organisation des soins en ambulatoire, les effectifs des agents ont été réduits, explique Bruno Cassard, du syndicat Sud. Du coup, des astreintes ont été mises en place pour faire face aux absences inopinées le week-end. Ces personnels travaillaient déjà un week-end sur deux avant cela. Ça ne passe pas ! » Pour la direction du CHU, « c’est un mode d’organisation classique pour garantir la continuité des soins et qui permet de ne pas rappeler des agents à la dernière minute ».