[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Radio France: la grève continue

lutte-de-classe

Brève publiée le 24 mars 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2015/03/23/radio-france-gallet-s-excuse-la-greve-continue_1226704

Le président de Radio France a reconnu une «erreur» concernant les frais de rénovation de son bureau. La grève est reconduite mardi.

Et au cinquième jour de la grève, le patron présenta ses excuses. Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, a adressé ce lundi matin une lettre au personnel du groupe public pour tenter déteindre définitivement la polémique sur le coût de la rénovation de son bureau, 105 000 €, alors que les salariés craignent un plan de réduction d’effectifs. Dans ce courrier, il admet: «Dans le contexte financier qui est le nôtre, j’aurais dû reporter cette opération de restaurationC’est ma responsabilité, et je tiens à m’en excuser auprès de vous tous.»

Le Canard enchaîné avait révélé mercredi que les frais de rénovation du bureau de Mathieu Gallet, nommé président en mai 2014, avaient coûté plus de 100 000 euros, alors que l’intéressé a déclaré en début d’année que Radio France devait trouver 50 millions d’euros d’économies. Dans la foulée, l’Inspection générale des finances a décidé de lancer une enquête sur les dépenses de la direction. Dans un entretien au Monde paru ce lundi, il a affirmé n’avoir «aucun problème avec l’enquête de l’IGF qui a été diligentée par l’Etat, au contraire». Selon lui, cette enquête permettra de mettre fin aux «calomnies» qui circulent, «comme le fait que j’aurais voulu changer le cuir de la voiture de mon prédécesseur, ce qui est totalement faux».

Quant aux réductions d’effectifs à venir à Radio France, Mathieu Gallet a assuré le personnel de sa «mobilisation pour privilégier des mesures d’accompagnement aux départs volontaires et éviter tout départ contraint». Les syndicats craignent un plan de départ portant sur plusieurs centaines d’emplois (4 600 actuellement), alors que Radio France prévoit un déficit de 21,3 millions d’euros cette année, du jamais vu dans l’histoire du groupe.

Mathieu Gallet a enfin proposé «un moratoire» sur une partie des travaux encore à réaliser à la Maison de la radio et la désignation d’une«personnalité extérieure» pour procéder à une expertise sur l’état actuel du chantier, démarré en 2009, et d’un coût de plus de 350 millions d’euros.

PAS DE 7-9 SUR FRANCE INTER

Les excuses de Mathieu Gallet interviennent alors que les antennes de Radio France étaient encore très fortement perturbées, ce lundi matin, par le mouvement de grève illimitée lancé jeudi par cinq syndicats, avec des émissions remplacées par une bande musicale. Pour la première fois depuis cinq jours, le 7-9 de France Inter, son émission phare, a été supprimé. France Info ne diffusait qu’un journal toutes les demi-heures tandis que France Culture et France Musique passaient également de la musique en continu.

Une situation qui était appelée à se renouveler mardi, les salariés de Radio France ayant voté ce lundi après-midi, en assemblée générale, la poursuite du mouvement de grève pour un sixième jour consécutif.