[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Communiqué des profs en grève de l’école Henri Wallon A de Gennevilliers

lutte-de-classe

Brève publiée le 30 juin 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

COMMUNIQUE DE PRESSE

de l’équipe enseignante en grève de l’école élémentaire publique Henri Wallon A de Gennevilliers

FERMETURE DE CLASSE !

Nous, enseignants grévistes de l’école Henri Wallon A de Gennevilliers, avons appris avec stupéfaction lundi 22 juin à minuit, que M. le DASEN avait décidé de la fermeture d’une classe sur notre école.

Nous avons été surpris par la brutalité de cette annonce et par son caractère contradictoire avec la circulaire n° 2015-008 du mouvement départemental 2015 (du 24/03/15) notifiant que l’école sortait de l’Éducation prioritaire au 01/09/2015, mais faisait malgré tout l’objet d’un Cadre d’Accompagnement des Priorités Éducatives (CAPE).

Des engagements avaient donc été pris au moment de la sortie du classement en Zone d’Éducation Prioritaire pour accompagner l’école durant trois ans, car les besoins humains d’accompagnement des élèves pour accéder à la réussite scolaire n’avaient pas changé : les chiffres sont parlants !

• Nombre d’élèves inscrits à l’école en 2014-2015 : 191. Nombre d’élèves inscrits à ce jour, 30 juin 2015 :197 ! D’autres inscriptions sont à prévoir !

• 27 enfants sont suivis par l’Assistance Sociale sur l’école, soit 14,21% des effectifs, la moyenne municipale étant à 12,90%,

• 46 élèves sont suivis par le Réseau d’Aide Spécialisée aux Élèves en Difficulté.

• La psychologue scolaire a suivi 15 élèves, des demandes de suivi plus élevées ayant été formulées.

La perte d’un poste d’enseignant signifie la fermeture d’une classe et en conséquence une augmentation d’élèves par classe avec une majorité de doubles niveaux, l’attention portée à chaque élève ne pourrait qu’être moindre.

Un enjeu majeur pour l’école est aussi de stabiliser une équipe d’enseignants qui construira un véritable projet sur le long terme. Or, pour la deuxième année consécutive, la majorité des enseignants (8 enseignants sur 9 en 2014, 6 enseignants sur 9 en 2015) a choisi de quitter l’école car cette dernière est malmenée administrativement.

Ce scénario risque de se répéter chaque année si nous laissons la situation s’aggraver. Comment construire une cohérence éducative quand les enseignants changent chaque année ? Comment créer un effet « établissement positif » dans le quartier et auprès des familles face à une telle instabilité instituée ?

La fermeture d’une classe anéantirait enfin tous les efforts menés conjointement par les familles et les enseignants pour le quartier des Agnettes, dégraderait l’enseignement avec la perte d’une qualité de transmission du savoir, de culture et de formation.

Les enseignants grévistes tiennent également à rappeler que :

• La démarche de réduction du budget de l’éducation nationale à travers la fermeture de classes a des répercussions néfastes sur l’avenir des enfants et leur réussite scolaire.

• Assurer une scolarisation des enfants dans les meilleures conditions nécessite que le service public de l’Éducation Nationale puisse pleinement remplir la mission confiée par l’État. Cela est encore plus réaliste alors que la crise que nous traversons impacte en premier lieu les catégories sociales les plus fragiles.

Nous demandons donc à M. Le DASEN des Hauts-de-Seine d’abandonner sa décision de fermeture de classe envisagée sur notre école qui serait un coup dur pour les enfants, les familles, les assistants de vie scolaire, le personnel périscolaire et les enseignants.

Les enseignants s’engagent à ne pas assurer la rentrée scolaire 2015-2016 dans de telles conditions !

POUR L’ECOLE ET NOS ENFANTS !

Les enseignants grévistes

Fait à Gennevilliers, le 30 juin 2015