[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Brèves de Turquie

    international Turquie

    Brève publiée le 6 août 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://kedistan.fr/2015/08/06/breves-de-turquie-8/

    Des villages sont évacués…

    La préfecture de Hakkari a déclaré la ville et sa région, « zone sous surveillance de sécurité », de 5 août à 00h01 jusqu’au 19 août à 23h59, et interdit entrées et sorties des civils dans la région concernée :

    Zone de sécurité militaire, défense d'entrer

    Zone de sécurité militaire, défense d’entrer

    Les actions terroristes et menaçantes effectuées par les organisations terroristes séparatistes et autres organisations terroristes dans notre préfecture, ont commencé à faire effet sur le progrès économique et social de notre ville. A cause de ces actions, nos ressortissants sont privés de leur droit de circuler ainsi que de mener leurs activités économiques et sociales. Leur vie quotidienne affectées nos ressortissants se trouvent lésés. Notre préfecture prend donc toute précaution possible selon les règlements, avant tout afin d’apporter la sécurité de vie et la protection des biens, de fournir un environnement de sérénité et de confiance, ainsi que pour la protection de notre Etat et nation de toute menace et attaque terroriste, ainsi qu’établir l’ordre et la sécurité.

    carte-hakkari-kars-tunceli

    A Kars, même démarche. La préfecture indiquant que le PKK s’y logerait, a déclaré les forêts de Boyalı à Sarıkamış et la région de Çemçe Madur à Kağızman, zones de sécurités militaires provisoires pour 15 jours.

    Un ancien député de CHP, Hüseyin Aygün, annonce également sur son compte Twitter que l’armée forçait les habitants à évacuer les villages, communes de Hozat, selon la décision semblable aux précédentes prise la semaine dernière par la Préfecture de Tunceli :

    Les militaires d’Amutka se sont rendus au Karaçavuş , commune de Hozat, comme en 1990, pour leur dire, « Evacuez le village, sinon, nous ne serons pas responsables de ce qui va se passer. » . Les villageois refusant de quitter leur village, les militaires les ont fait signer un document, en leur faisant notifier « nous n’avons pas d’autres endroits où aller ». Les villageois ont rencontré le [sous]préfet de Hozat qui leur a répondu « Ceci n’est pas dans notre responsabilité, Quittez le village jusqu’à 17h ». Dans les années 90, des milliers de villages avaient été évacués de cette façon.

    On peut donc avoir toutes les inquiétudes concernant les exactions qui pourraient être commises.

     yüksekova


    Les journalistes, toujours en collimateur d’Erdoğan

    L’enquête ouverte sur la publication de la prise en otage du procureur Mehmet Selim Kiraz dans son bureau au Palais de Justice à Istanbul a abouti à un réquisitoire. 18 journalistes du 9 journaux sont accusés de « propagande d’organisation terroriste » et risquent 7,5 années de prison. Can Dündar, rédacteur en chef de Cumhuriyet qui est déjàobjet de plainte pour la publications d’articles dits de contenu des camions envoyés vers Syrie, se trouve également parmi les journalistes accusés.

    Le procureur Kiraz chargé du dossier concernant la mort de Berkin Elvan, était pris en otage le 29 mars 2015, par l’organisation DHKP-C, (Le Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple), organisation marxiste-léniniste placée sur la liste officielle des organisations terroristes par les Etats-Unis, l’UE, le Canada et la Turquie. Berkin, avait été touché à la tête par une capsule de lacrymogène tiré par les policiers, lors de la Résistance de Gezi. Le jeune garçon avait succombé à ses blessures après 269 jours de comas. Les preneurs d’otage, demandaient que les responsables de la mort de Berkin soient jugés par un tribunal “populaire”. Les forces spéciales étaient intervenues alors que les négociations duraient encore. Selon la police le procureur aurait été exécuté par les preneurs d’otage, également morts lors de l’intervention, déclaration contestée par les témoins et journalistes sur place qui pensent que otage et preneurs d’otage ont été tués lors de l’intervention.

    Les photos du procureur avec le pistolet sur la tempe, prises par les preneurs d’otage, avaient été publiées sur les réseaux, et dans les journaux. Le gouvernement avait mis une censure sur les réseaux sociaux, ainsi que sur les sites des journaux, ce qui n’avait pas empêché leur diffusion.

    Le jour de l’enterrement du procureur plusieurs journalistes et télés avaient été interdits sur l’ordre du Premier Ministre Davutoğlu et n’avaient pas pu accéder à la cérémonie. Les journalistes avaient ouvert un procès contre le Premier Ministre, pour les avoir empêché de faire leur devoir d’information.

    erdogan-democratie-kebab


    Coalition CHP – AKP ?

    Des entretiens pour une éventuelle coalition entre le CHP (parti démocrate social) et l’AKP ont été faits. Les deux partis n’ont pas pu s’entendre sur 5 points et pas des moindres…

    Politique extérieure : Le CHP a demandé la révision de la politique extérieure sur un axe de « Paix » et la reconstruction des relations avec les pays comme la Syrie, l’Egypte et l’Israel. l’AKP insiste pour la continuité de la politique extérieure actuelle, dont Ahmet Davutoğlu, le Premier Ministre “intérim” actuel fait partie des architectes.

    Education : Le CHP a proposé des changements dans l’Education, comme de impératifs. La suppression de YÖK (Conseil de l’Education supérieure) et la mise en place d’un système de base de 13 ans (1+8+4 à la place de 4+4+4 actuel). L’AKP s’est prononcé contre en argumentant que cela générera la fermeture des écoles théologiques (Imam Hatip).

    Droits et libertés : Afin de dénouer le problème kurde, le CHP a proposé un processus piloté par l’Assemblée Nationale et exprimé que la voie suivie et les moyens utilisés par l’AKP jusqu’aujourd’hui sont inacceptables. Le CHP a également proposé la baisse du barrage électoral. L’AKP s’es prononcé d’accord pour la baisse du barrage mais en même temps que l’application du système “uninominal” (550 zones électorales pour 550 députés).

    Politique sociale : Le CHP a proposé, 2 mensualités supplémentaires aux retraités, suppression d’impôts pour le salaire minimum et son augmentation à 1500 livres turques. La suppression de la sous-traitance dans les projets publics faisait également des propositions. l’AKP n’était pas chaud pour ces propositions mais les deux partis se sont entendus sur les reformes structurelles et les politiques de transformation qui concernent le progrès de l’économie.

    L’autorité du Président de République : l’AKP a fermé toutes les portes de négociation sur la fonction de la Présidence de la République. Le CHP a aussi demandé des changement sur la loi “pack de sécurité” et les lois sur les médias liberticides. L’AKP a défendu l’idée, que ces lois mettaient en sécurité les droits et libertés, à commencer par la liberté de vivre de chacun hors de l’insécurité.


    Des avions américains ont bombardé  Daesh en décollant de Turquie

    Deux responsables  du Ministère de la défense des Etats-Unis  ont annoncé sur la chaîne CNN International, qu’aujourd’hui le 5 août, les avions américains ont pour la première fois décollé de Turquie pour bombarder Daesh.

    Le Ministère de l’extérieur turc avait annoncé le 29 juillet que la base Incirlik à 12 km d’Adana dans le Sud de la Turquie, allait être mis à disposition, parallèlement au projet de “zone tampon“. Dimanche 3 août dernier un “predator” avait déjà décollé d’Incirlik. L’avion armé était revenu sans avoir effectué de bombardement.

    predator-avion-usa-turquie-incirlik


    Le kamikaze de Suruç, à la fosse commune

    kamikaze-surucLa famille de Şeyh Abdurrahman Alagöz, le kamikaze qui a commis l’attentat à la bombe qui a provoqué la mort de 32 personnes à Suruç n’a pas voulu récupérer le corps de leur fils de 20 ans. Après 15 jours d’attente légale, ses jambes et bras restant de l’explosion ont été enterrés donc dans la fosse commune.


    Le climat de guerre larvée continue à s’installer à l’Est dans les zones kurdes, et c’est un retour en arrière considérable. On voit à cette occasion que la mobilisation de l’armée turque ne concerne pas tant la sécurisation de la frontière, que la reprise de la “chasse” aux combattants kurdes. Toujours de la part de l’AKP cette instrumentalisation pré électorale de la paix civile et cette volonté de créer de nouveaux incidents à l’Est, si ce n’est de véritables combats, afin que le bouc émissaire kurde soit un chiffon rouge électoral pour l’électorat modéré. A l’inverse, des “sondages” pré électoraux donneraient au contraire, une confiance accrue dans le HDP et une baisse des nationalistes et de l’AKP… On peut donc craindre que cette stratégie de tension s’amplifie encore.