[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Musée d’Orsay: le personnel vote la poursuite de la grève

lutte-de-classe

Brève publiée le 24 septembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/09/24/orsay-le-personnel-vote-la-poursuite-de-la-greve/

Le Figaro, 23 septembre 2015 :

Le musée était fermé, mercredi, à la suite d’un mouvement du personnel engagé la veille à l’initiative de la CGT-Culture. Le syndicat proteste contre le projet d’ouverture du musée sept jours sur sept.

Les personnels des musées d’Orsay sont mobilisés «pour obtenir l’arrêt immédiat et l’annulation du projet imminent» d’ouverture du musée le lundi, actuellement jour de fermeture, indique la CGT-Culture dans un communiqué.

Le président de la République, François Hollande, avait annoncé il y a quelques jours l’ouverture «dès cet automne» des musées du Louvre, d’Orsay et du château de Versailles le 7e jour – jour de fermeture jusqu’à présent – afin d’accueillir des groupes d’élèves. Cela devait être le cas à partir du 2 novembre pour Orsay, mais cette date pourrait être repoussée en raison du mouvement social, selon la direction.

Les personnels d’Orsay craignent que cette décision, qui doit concerner notamment les scolaires, soit ensuite généralisée à tous les publics, a précisé la direction du musée. Elle a indiqué que la poursuite de la grève a été votée mercredi matin lors d’une assemblée générale.

70 emplois supplémentaires

Pour la CGT-Culture, l’ouverture sept jours sur sept «suscitera chaque lundi des conflits aux entrées publiques, ouvertes pour certains visiteurs, fermées pour les autres».

Selon le ministère de la Culture, «les recrutements nécessaires à la bonne mise en œuvre de la mesure (70 emplois supplémentaires sur les trois établissements) ont été prévus dès le budget 2015, et pris en compte dans le budget 2016».

À la suite de l’annonce du président de la République, «les établissements ont entamé les concertations avec les agents en vue de la mise en œuvre progressive de la mesure», précise le ministère.