[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Forte hausse du chômage en octobre

économie

Brève publiée le 26 novembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.latribune.fr/economie/france/forte-hausse-du-chomage-en-octobre-525910.html

En octobre, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A" a bondi de 1,2% (42.000 demandeurs d'emploi en plus) annulant totalement la baisse du mois de septembre. Avec la reprise "molle", les données mensuelles du chômage dans les mois à venir vont devenir totalement volatiles.

Une hirondelle ne fait pas... l'automne. Après une spectaculaire baisse de 0,7% en septembre - soit 23.800 demandeurs d'emploi en moins en catégorie « A » - le chômage est reparti à la hausse en octobre... et très fortement. En catégorie « A », le nombre des demandeurs d'emploi a bondi de 42.000, soit une progression de 1,2%. Ainsi, la baisse du mois précédent est-elle complètement effacée. Au total, il y avait fin octobre 3.589.800 demandeurs d'emplois en catégorie « A » en France métropolitaine, en progression de 3,7% sur un an. En incluant les DOM, ce nombre atteint 3.850.900.

Les catégories "B" et "C" en baisse


Si, cette fois, on se concentre sur les catégories « B et C » (chômeurs ayant accompli une activité durant le mois), on constate que la catégorie « B » (activité réduite courte) est en baisse de 0,9% et la « C » (activité réduite longue) recule fortement de 1,9%. Au total, donc, pour l'ensemble des catégories « A,B,C », le nombre des demandeurs d'emploi progresse sur un mois de 0,2% pour s'établir à 5.435.800 en France métropolitaine (5.740.600 en incluant les Dom). 
Comment expliquer cette situation, alors que la croissance a atteint 0,3% au troisième trimestre et que l'Insee table sur 0,4% au quatrième trimestre ?

Grande volatilité du marché du travail


En fait, le marché du travail fait preuve d'une grande volatilité, ce qui est caractéristique des périodes de flottement, ou de croissance molle. Les entreprises n'ont pas vraiment encore assez confiance pour se lancer dans des recrutements stables. Méfiantes, elles préfèrent multiplier les CDD et les missions d'intérim. Pour preuve, en octobre, selon le baromètre Prism'emploi d'octobre, l'emploi intérimaire a progressé de 9,6%, soit la croissance la plus forte depuis le deuxième trimestre 2011. Et tous les secteurs sont orientés à la hausse, y compris le BTP, sortant d'une baisse continue depuis plus de quatre ans. Une tendance d'ailleurs soulignée par les experts de la Dares (service statistiques du ministère du Travail) qui remarquent que :


« Depuis le début de l'année, on constate un mouvement de hausses et de baisses successives caractéristique d'une reprise graduelle de l'activité économique, en lien avec des embauches encore majoritairement en CDD et en intérim ».

En d'autres termes, pendant quelques mois encore - en espérant que le retour de la croissance va se confirmer- le chômage va alterner les hausses et les baisses mensuelles, en fonction du nombre de CDD et missions d'intérim rompues ou conclues. Il n'y aura plus de hausse continue du chômage... ni de baisse pérenne non plus.
A noter que le chômage des jeunes de moins de 25 ans est a peu près stabilisé (-0,5% sur un mois et + 0,5% sur un an). En revanche, le chômage des 25-49 ans progresse de 0,2% en octobre et de 5,2% sur un an. Le problème concerne toujours surtout et encore les plus de 50 ans, avec une progression de 0,8% en octobre et de... 9,8% sur douze mois.