[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

SNCF: Une dizaine de cheminots radicalisés ont dû "changer de job"

attentats SNCF

Brève publiée le 8 janvier 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.20minutes.fr/societe/1761955-20160108-sncf-dizaine-maximum-cheminots-radicalises-changer-job

TRANSPORTS - Guillaume Pepy, le patron de l'entreprise publique, a fait le point sur cette problématique ce vendredi...

Il y a des cheminots radicalisés à la SNCF. Peu, mais la direction de la SNCF en a recensé « depuis un an, quelques cas qu’on compte sur les doigts des deux mains, une dizaine au maximum », a expliqué Guillaume Pepy sur France info ce vendredi.

« Nous n’avons pas accès aux fiches S car nous ne sommes pas habilités confidentiel défense. Donc les services anti-terroristes nous appellent pour nous dire que monsieur untel ou madame untel a un comportement de radicalisation qui pose problème », explique Guillaume Pepy. Une fois l’information reçue, la direction de la SNCF évalue si le poste occupé par l’individu en question peut poser des questions de sécurité, s’il es conducteur de train, dans un poste d’aiguillage ou agent de sécurité armé.

A la RATP aussi

Si c’est le cas, « à ce moment-là on change les gens de job. On ne les licencie pas car sinon ce serait un puissant incitatif à la radicalisation. Mais on prend des mesures de précaution de telle sorte que ces personnes ne soient pas dans des positions de sécurité », a assuré le patron de la SNCF.

Peu après les attentats de novembre, certains syndicats de la RATP étaient montrés au créneau pour dénoncer la radicalisation en hausse dans certains secteurs. Un des kamikazes du Bataclan, Samy Amimour, était un ancien conducteur de la RATP.