[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Projet Mirador: un site sur le pouvoir économique des multinationales

économie

Brève publiée le 15 janvier 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Par le Parti de l’émancipation du peuple (ex-M’PEP).
 
Le 13 janvier 2016.
 

Le Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative (Gresea), basé en Belgique, vient de lancer une heureuse initiative qui intéressera les citoyens, journalistes, syndicalistes, enseignants, chercheurs. Le Parti de l’émancipation du peuple estime ce projet particulièrement utile et souhaite contribuer à sa promotion. Ce Groupe, en effet, a ouvert un site Internet intitulé Mirador. Son but est de donner à voir, sur la longue durée, chiffres à l'appui, comment la politique des firmes multinationales se traduit dans les faits.
 
Le pouvoir des multinationales, jusqu'aux moindres aspects de la vie quotidienne, n'a cessé de croître depuis trois décennies. Très rares sont les économistes qui osent se spécialiser sur le sujet, craignant peut-être de fâcher de futurs employeurs. On les appelle les économistes à gages.
 
Suez alias Engie, alias Electrabel, quelle politique de distribution de dividendes ? ArcelorMittal, quid de l'actionnariat et du taux de profit ? Réponses sur Mirador, via des données brutes et des graphiques qui en présentent l'évolution sur plus de 15 ans. C'est une des spécificités du projet : la longue durée, et ensuite traiter le problème au niveau qui est le sien, celui du groupe, à envergure mondiale. Telle fermeture-délocalisation d'une petite boîte locale (où les gens travaillent et qui fera un titre de presse) ne devient analysable qu'au départ du quartier général où quelqu’un a appuyé sur le bouton. Mirador a commencé avec 34 multinationales, mais le projet est en extension permanente.
 
Le site contient une visite guidée. Il est structuré en deux niveaux pour obtenir des informations : sur les secteurs d’activité ; sur les entreprises qui composent ces secteurs.