[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Alerte aux massacres à Sur et Idil

    international Turquie

    Brève publiée le 26 février 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Appel à une mobilisation massive pour empêcher l’Etat turc de commettre un nouveau massacre de Cizre

    SIT-IN à Strasbourg,

    Allée des Droits de l’Homme, jusqu’au 12 mars 2016

    Défendant les valeurs de démocratie, de liberté et d’égalité, le peuple kurde est devenu un acteur de premier plan dans la région du Moyen-Orient. Il est cependant confronté à une politique de génocide tant politique que culturel de la part de l’Etat turc et des forces obscurantistes entretenues par ce dernier. On a vu l’illustration de cette politique à Kobanê et, plus récemment, à Cizre.  

    Soumise à un siège des forces de sécurité turques pendant deux mois (de décembre 2015 à février 2016), la ville de Cizre, dans la province de Sirnak, a vécu un massacre, dans le silence général de la communauté internationale et en particulier des institutions européennes. Plus de 200 personnes civiles, dont des enfants, des bébés, des personnes âgées, des blessés, ont été brûlées vives par les forces armées turques alors qu’elles étaient réfugiées dans des sous-sols. La ville a été entièrement détruite par les tirs d’artillerie. Aujourd’hui, Cizre est semblable à Kobanê ;. Entre les agresseurs de Kobanê et ceux de Cizre, il n’y a aucune différence. Leur esprit et leurs buts sont les mêmes.  

    Aujourd’hui, la ville de Sur risque de connaître le même sort que Cizre si la communauté internationale continue à garder le silence ! Dans ce district de Diyarbakir assiégé depuis le 11 décembre, près de 200 civils, dont des enfants, des personnes âgées et des blessés en grand nombre, sont piégés dans des sous-sols. Les autorités turques n’autorisent ni leur évacuation, ni leur accès à des soins. Il y a deux jours, Sibel Yiğitalp, députée de Diyarbakir, a sonné l’alerte et appelé instamment les organisations internationales à agir pour éviter un massacre similaire à celui de Cizre.

    Face à la brutalité de l’Etat turc et à son entreprise de génocide, le peuple kurde continue à résister. Comme au Rojava (Ouest-Kurdistan, Syrie), les Kurdes sont déterminés à lutter pour la mise en place de l’autonomie démocratique (système de décentralisation poussée) au Nord-Kurdistan (Turquie) et pour la démocratisation de l’ensemble de la Turquie.

    Depuis des mois, les Kurdes manifestent sans cesse contre les entreprises de génocide de l’Etat turc, tant au Kurdistan qu’en Europe. Depuis le 22 février, des milliers de Kurdes venus de toute l’Europe sont rassemblés à Strasbourg, près du Conseil de l’Europe et de la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour briser le silence européen face aux massacres commis par l’Etat turc et demander que des mesures urgentes soient prises pour la protection des civils dans les villes sous couvre-feu.

    Par les mesures et les décisions qu’ils prendront, le Conseil de l’Europe et la CEDH peuvent empêcher de nouveaux massacres à Sur, İdil, Derik, Yüksekova et dans beaucoup d’autres villes du Kurdistan. En gardant le silence, comme elles l’ont fait pour Cizre, ces institutions seront complices des massacres.

    Nous appelons tous les partis, organisations et personnes attachés à la démocratie, aux droits des peuples et à la protection des droits humains à nous rejoindre dans cette manifestation pour :

    ·   Briser le silence de l’Europe,

    ·   Demander la condamnation de la Turquie pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité,

    ·   Empêcher de nouveaux massacres !

    Conseil Démocratique Kurde en France (CDKF)