[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Perpignan : plus de 500 lycéens bloquent plusieurs lycées !

    Khomri

    Brève publiée le 17 mars 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.revolutionpermanente.fr/Perpignan-plus-de-500-lyceens-bloquent-plusieurs-lycees

    "On s’y attendait, mais pas aussi tôt" semblent dire plusieurs directeurs d’établissements. Ce mardi 15 mars en effet, ce sont plus de 500 lycéens qui ont manifesté leur mécontentement en bloquant plusieurs lycées. Dans les évènements, un enseignant a malencontreusement été blessé, et les médias s’en sont aussitôt emparés, pour nous ressortir la vieille rengaine des "casseurs" incontrôlables... Qu’en est-il vraiment ?

    G.Gorritxo

    Une mobilisation pas si chaotique

    On ressent dans tous les articles sur le sujet le mythe de la masse de lycéens chaotiques, qui ne sait pas pourquoi elle manifeste, et qui cherche seulement la violence et la casse. La réalité est pourtant bien différente. Depuis début mars, un "Collectif Jeunes Révoltés" s’est constitué, à l’initiative des Jeunes Communistes 66, et ont diffusé des tracts sur plusieurs lycées, notamment le lycée Picasso, peut-être le plus mobilisé. Les lycéens avaient déjà montré leur nombre à la manifestation du 9 mars.
    Pour préparer le 17, une Assemblé Générale avait réuni plus de 160 lycéens lundi, qui avait décidé un blocus pour le lendemain. Dès 5h du matin, beaucoup ont bloqué premièrement le lycée Picasso, puis se sont dirigés vers d’autres lycées comme Lurçat et Arago, avant d’arriver au lycée Maillol dans un cortège de plus de 500. C’est là que les fameux "débordements" ont eu lieu...

    Pointer du doigt l’incident, pour discréditer le mouvement de révolte contre la loi Travail

    Alors qu’ils essayaient d’ouvrir un portail, un enseignant qui était derrière a chuté et se serait fait une fracture. Quand on leur a donné la parole, les lycéens ont dit qu’ils regrettaient cela et que ce n’était pas du tout l’objectif de la mobilisation. Pourtant, le directeur et l’enseignant auraient décidé de porter plainte, et les journaux de relayer cet évènement (en tout cas la partie qui les intéresse).
    De même, ils ont relayé l’arrestation d’un lycéen par la police, qui "aurait jeté des petits cailloux et des stylos"... Enorme violence de cette horde de lycéens en furie...
    Personne par contre, si ce n’est le Facebook du collectif lui-même, n’aura relayé le coup de tête qu’est venu mettre un adulte à un jeune lycéen de 16 ans, ce qui d’ailleurs a justement énervé pas mal de manifestants. Encore une fois, justice et médias sont à deux vitesses...

    Néanmoins, les lycéens ne semblent ni démotivés, ni démobilisés, et appellent à participer largement à la manifestation du jeudi 17 mars.
    Nous les soutenons entièrement.

    Tous en grève le 17 !