[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Communiqué du NPA contre la répression des étudiants

    Khomri

    Brève publiée le 23 mars 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Communiqué du NPA. Le pouvoir réprime : une véritable opération d’intimidation contre les mobilisations pour le retrait du projet de loi « travail »

    Le NPA dénonce la répression violente subie par les étudiants mobilisés dans le cadre de la mobilisation contre la loi "travail" depuis jeudi dernier. 
    Après les fermetures administratives de près d'une dizaine d'universités empêchant les étudiants de se réunir, après les violences policières et interpellations subies lors de l'occupation de Tolbiac jeudi dernier, le gouvernement s'en est pris ce mardi 22 mars à une manifestation étudiante dénonçant ces mêmes violences. 

    Cette répression constitue une véritable opération d'intimidation ; Il s'agit de nous faire peur. Mais au contraire, elle doit nous conforter dans notre détermination à lutter jusqu'au retrait de la loi El Khomri. Cette loi n'a d'autres objectifs que d'imposer un recul sans précédent de nos acquis sociaux : augmentation du temps de travail, facilitation des licenciements, baisse de la majoration des heures supplémentaires. Ces mesures de répression révèlent la peur qu'a le gouvernement de voir la mobilisation de la jeunesse prendre de l'ampleur, s'étendre et se renforcer. Celle-ci pourrait en effet donner confiance au monde du travail et poser les jalons d'une mobilisation d'ampleur, d'une grève reconductible seule à même de faire reculer ce gouvernement des patrons. 

    Le NPA exige la levée immédiate des gardes à vue et l'arrêt des poursuites contre les étudiants concernés. Nous appelons à participer massivement à la mobilisation du 24 mars, à la grève interprofessionnelle du 31 mars prochain mais aussi à continuer, dans la rue et dans la grève, jusqu'au retrait total du projet de loi.

    Montreuil, le 22 mars 2016