[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Moins de lycées bloqués à Paris

    Khomri

    Brève publiée le 5 avril 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    (afp) Peu de lycées parisiens étaient bloqués mardi matin du fait des lycéens et aucun n'était fermé par décision administrative, quelques heures avant la manifestation contre la loi travail, mais plusieurs établissements étaient touchés par le mouvement en province.

          Contrairement à la journée de mobilisation du 31 mars, les proviseurs parisiens ont décidé de ne fermer aucun lycée par mesure de sécurité, a-t-on appris auprès du SNPDEN, syndicat des chefs d'établissement.

          "Il n'y a pas de fermeture car nous n'avons pas cette fois de conjonction entre une grève et un blocage. Nous avons du personnel pour accueillir les élèves", a indiqué à l'AFP la secrétaire académique du syndicat, Myriam Honnorat.

          La réunion de la veille au soir, à laquelle participaient le préfet de police de Paris et le ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem a d'autre part rassuré les proviseurs, a-t-elle ajouté. 

          Le SNPDEN avait exprimé son "ras-le-bol" la semaine dernière, estimant que le personnel éducatif se retrouvait souvent seul face à quelques lycéens casseurs. Plusieurs établissements (31 selon le SNPDEN, 11 selon le ministère de l'Education) avaient alors décidé de fermer leurs portes, afin d'éviter des incidents et de protéger personnel et élèves.

          Du côté des organisations lycéennes, on indique avoir privilégié ce mardi d'autres formes de mobilisation que les blocages, même si plusieurs établissements, notamment en province, avaient leurs portes d'entrée barrées par des amoncellements de poubelles et de barrières.

          A Paris, on ne comptait mardi en début de matinée qu'une poignée de lycées bloqués, contre la quinzaine rapportée jeudi dernier par la rue de Grenelle.

          Syndicats lycéens et étudiants ont appelé à deux journées de mobilisation cette semaine: mardi, jour où débute l'examen du projet de loi en commission à l'Assemblée nationale, et samedi. Des manifestations sont prévues à Paris et dans plusieurs grandes villes de province.

          Le défilé parisien partira dès 13H30 de la place de la Bastille (est parisien) vers la place de Denfert-Rochereau (sud de la capitale).