[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Nuit Debout: un chroniqueur accuse de partialité un animateur de Fr Culture

    nuit-debout

    Brève publiée le 6 avril 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.arretsurimages.net/breves/2016-04-06/Nuit-debout-un-chroniqueur-accuse-de-partialite-l-animateur-de-la-Matinale-de-France-Culture-id19772

    Les Matins de France Culture, animateur compris, un vivier de gauchistes unanimement voués à "La Nuit Debout" ? Ce mercredi 6 avril, sur la matinale de la radio publique, le journaliste et chroniqueur Brice Couturier a préféré quitter le plateau en pleine émission plutôt que de débattre avec les invités du jour et l'animateur Guillaume Erner, accusés d'être favorables au mouvement "La Nuit debout".


    > Cliquez sur l'image pour un gros plan <

    Autour de la table, ce mercredi matin, sur le plateau de France Culture : le docteur en sciences politiques, Manuel Cervera Marzal, auteur d'un livre à paraitre sur la désobéissance civile (récent invité de Hors-Série), le philosophe et écrivain Michaël Foessel, dont les travaux portent notamment sur le sens et les risques de l'expérience démocratique, et la conseillère régionale Ile-de-France (Front de gauche) et co-directrice de la revue Regards, Clémentine Autain. Tous étaient venus débattre avec l’animateur Guillaume Erner autour du thème "Colères sociales : de la résignation à la mobilisation."

    "Nuit Debout" est-il le symbole d’un réveil citoyen ? Quel avenir politique pour un mouvement qui se veut non revendicatif ? Au micro, chacun tente à sa façon d’analyser l’émergence du mouvement. Il est un peu moins de 8h30 et Foessel devise sur la colère comme moteur de la démocratie : "Que serait un citoyen qui aurait totalement perdu sa capacité à s’indigner ?" C’est alors que l’animateur Guillaume Erner s’adresse au "libéral de gauche" auto-revendiqué, Brice Couturier : "Comment les libéraux verraient-ils la colère et sa traduction politique, Brice Couturier ?"

    "JE VOUS LAISSE ENTRE VOUS !"

    Réponse agacée de l’intéressé : "Ecoutez, je m’en voudrais de faire entendre une note dissonante au sein de cette assemblée générale ni prétendre incarner à moi tout seul : la gauche gouvernementale et non radicale." Le chroniqueur qui, la veille, avait taxé dans un message posté sur Twitter "La Nuit Debout" de "pâle copie gauchiste des veilleurs catholiques, intégristes", poursuit : "Je n’ai pas vocation à servir de punching-ball à une assemblée générale de quatre ou cinq personnes qui pensent de la même façon. Moi je ne veux pas incarner à moi tout seul la diversité idéologique autour de ce plateau, donc je vous laisse entre vous."


    > Cliquez sur l'image pour un gros plan <

    Commentaire embarrassé d’Erner à son chroniqueur, qui vient de le mettre en cause en l'incluant dans les participants à "l'Assemblée générale":"C’est dommage." Quelques instants plus tard, le chroniqueur, "hors de lui" selon l'invité Manuel Cervera Marzal, interrogé par @si, claque la porte du plateau. "Je ne voulais pas te piéger", lui dit Erner, hors antenne.

    Dans un tweet posté dans la foulée, Couturier a tenu à défendre sa position :


    > Cliquez sur l'image pour un gros plan <

    Ci-dessous, le coup de gueule de Brice Couturier sur (et contre) les Matins de France Culture :