[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Il ne revient pas à Cazeneuve de choisir qui a le droit de manifester

    état-d-urgence Khomri

    Brève publiée le 16 mai 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://lundi.am/Il-ne-revient-pas-a-M-Cazeneuve-de-choisir-qui-a-le-droit-de-manifester-Appel

    Il ne revient pas à M. Cazeneuve de choisir qui a le droit de manifester [Appel]

    Depuis samedi 14 mai, des dizaines de manifestants reçoivent des interdictions de manifester le 17 mai. Ces arrêtés sont administratifs, c’est-à-dire qu’ils ne relèvent d’aucune procédure judiciaire et ne viennent donc sanctionner aucun comportement délictueux avéré ou même supposé. Le seul fondement de ces lettres de cachet sont les notes blanches de la DGSI et le ciblage politique de manifestants qui s’organisent contre la Loi Travail. Au prétexte de la lutte antiterroriste et grâce aux pouvoirs exceptionnels de l’état d’urgence, le ministre de l’Intérieur s’octroie le droit de décider de qui est autorisé ou non à manifester. Le but de la manœuvre est évidemment d’intimider et de diviser le mouvement, pour mieux le casser.

    Il est donc crucial pour toute la mobilisation que les personnes « interdites » de manifestation soient en mesure de rejoindre le cortège malgré la menace encourue de 6 mois d’emprisonnement.

    Pour cela, nous en appelons à la responsabilité de toutes et tous — autonomes pacifistes et syndicalistes énervés, jeunes salariés comme vieux chômeurs—, afin que le cortège dans son intégralité accueille, protège et défende si nécessaire, ceux que M. Bernard Cazeneuve prétend arracher à la lutte.

    Afin de limiter les possibilités d’identification et de prévenir d’éventuelles représailles à posteriori, nous incitons tous ceux qui le peuvent à se munir d’un foulard.
    Il nous revient à tous de tenir en échec les stratégies policières menées contre nous par un gouvernement aux abois. Mardi 17 mai, nous ferons bloc !