[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    13% des Français pour la loi travail

    Khomri

    Brève publiée le 30 mai 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/05/29/13-des-francais-pour-la-loi-travail-ifopjdd/

    QUI EST LA MINORITE QUI BLOQUE L’ECONOMIE FRANCAISE, MET EN PERIL LA REPRISE ET L’EURO (le foot)?  c’est ce que nous dit ce sondage tombé aujourd’hui. (note de Danielle Bleitrach)

    Une grande majorité de Français souhaitent modifier ou retirer le projet de loi Travail, au centre d’une épreuve de force entre le gouvernement et une partie du monde syndical menée par la CGT et Force ouvrière (FO), selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

    Sur 982 personnes interrogées vendredi et samedi, seulement 13% disent souhaiter le maintien de ce texte en l’état, contre 40% qui souhaitent y apporter des modifications et 46% qui veulent son retrait. Les sympathisants du Parti socialiste, noyau dur de la majorité présidentielle, ne sont que 19% à souhaiter son maintien en l’Etat, contre 50% qui veulent des modifications et 28% le retrait du texte.

    Les sympathisants de gauche dans leur ensemble disent à 51% souhaiter son retrait, comme 68% des sympathisants du Front national et 41% de ceux du Parti Les Républicains.
    Les sondés sont 57% à estimer que le gouvernement conservera la loi mais en y apportant des modifications, contre 26% selon qui le texte sera conservé en l’état et 14% qui prédisent qu’il sera finalement retiré. Enfin, sur le fond, 43% des sondés souhaitent que le temps de travail soit déterminé par le code du Travail, contre 33% pour qui il devrait être fixé dans chaque entreprise par accord collectif et 22% au niveau de la branche professionnelle. Le projet de loi porté par la ministre du Travail, Myriam El Khomri, instaure la primauté des accords d’entreprise sur les conventions de branche ou interprofessionnelles.