[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Emeutes à Beaumont sur Oise après la mort d’un jeune homme dans la gendarmerie

Violences-Policières

Brève publiée le 20 juillet 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Les infos de Taranis News sur les émeutes dans le Val d'Oise (via Facebook) :

‎BeaumontSurOise‬ ‪#‎Persan‬ ‪#‎Boyenval‬ Le point à 3h45 :
- Adama, un homme de 24 ans, est décédé dans la Gendarmerie de Beaumont
sur Oise après avoir été interpellé et placé en Garde à Vue. La cause de
la mort serait une crise cardiaque selon le journal Le Parisien.
- Une autre personne interpellée l’a vu par terre dans l'enceinte de la
gendarmerie, puis l'information a circulé dans la soirée. L'embrassement
s'est produit un peu avant 22h.
- Il y a un déploiement important de la Gendarmerie Mobile, parfois en
armes, parfois cachés et en position de tir. Le secteur est survolé par
plusieurs hélicoptères depuis 22h.
- Beaucoup de voitures brulées. Des incendies se propagent encore à
cette heure ci dans plusieurs endroits.
- Il y aurait eu plusieurs échanges de coups de feu entre les émeutiers
et les forces de police. Les habitants sont appelés à "rentrer chez eux"
et à fermer les fenêtres.

------------------------

Figaro - Adama, 24 ans, est mort d'un « malaise » alors qu'il était interpellé par la police à Persan dans le Val d'Oise. Des échauffourées ont éclaté à l'annonce de son décès. Deux enquêtes ont été ouvertes.

Deux enquêtes ont été ouvertes pour éclaircir les circonstances de la mort d'un homme d'une vingtaine d'années, décédé au moment de son interpellation dans le Val d'Oise, a-t-on appris mercredi auprès du parquet, confirmant une information du Parisien. Le jeune homme est décédé mardi en fin d'après-midi à Persan, dans le nord du Val d'Oise, «à la suite d'un malaise cardiaque» au moment de son interpellation par les gendarmes, a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Pontoise Yves Jannier.

Le magistrat a indiqué avoir «saisi la section de recherches et l'inspection générale de la gendarmerie» pour «éclairer» les circonstances de son décès. Adama, 24 ans, faisait l'objet d'une enquête pour extorsion de fonds, a précisé M. Jannier.

Sitôt la nouvelle de son décès répandue, «une centaine d'individus se sont livrés à des dégradations, des incendies volontaires et des tirs à l'encontre des forces de gendarmerie», selon le directeur de cabinet de la préfecture du département du Val-d'Oise, Jean-Simon Mérandat. Selon Le Monde, ses proches affirment qu'«il a été tabassé».

Six gendarmes légérement blessés

D'après le procureur, «quelques petits groupes d'individus s'en sont pris au bâtiment de la gendarmerie de Persan», tentant de l'incendier, avant de s'attaquer à un bâtiment municipal.

Un témoin, qui a préféré rester anonyme, a raconté à l'AFP que des échauffourées avaient par ailleurs commencé après minuit dans une cité de Beaumont-sur-Oise, proche de Persan. Il a dit avoir entendu plusieurs explosions sans pouvoir déterminer leur origine et vu au moins trois foyers d'incendies. D'après lui, des jeunes criaient «assassins» à l'encontre des forces de sécurité déployées dans le quartier. Près de 150 gendarmes et policiers et 60 sapeurs-pompiers ont été mobilisés. La tension est retombé vers 3h30 du matin.

Selon France Info, six gendarmes ont été légèrement blessés. «Ce matin, le calme est revenu, nous avions près de 130 militaires de la gendarmerie et de fonctionnaires de police mobilisés sur le terrain, ce qui nous a permis d'éviter un certain nombre de méfaits, notamment d'incendies volontaires de bâtiments publics, toujours est-il que nous avons six militaires blessés par cette arme à plombs, heureusement légèrement, ce qui est inadmissible» a indiqué le directeur de cabinet du préfet, Jean-Simon Mérandat, joint par France Info.