[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Le carnaval révolutionnaire de "Nuit Debout Lannion" horripile préfet et PS

    nuit-debout

    Brève publiée le 24 juillet 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article151473

    JPEG - 331.7 ko

    Carnaval de Nuit Debout Lannion le 14 juillet 2016 - Radio Debout Lannion

    Le 14 juillet 2016, Nuit Debout Lannion organise un défilé carnavalesque dans les rues la cité trégorroise. Myriam El Khomri, François Hollande, Manuel Valls, Pierre Gattaz et Corrine Erhel sont promenés dans un charrette, devancée par l’Ankou et suivie par un dragon chinois. Seule la députée PS locale sera épargnée.

    Le carnaval du 14 juillet organisé par « Nuit Debout Lannion » (Côtes-d’Armor) n’a pas plu aux huiles du Parti socialiste. Vous pensez ! Balader des poupées de François Hollande, Manuel Valls, Myriam El Khomri, Pierre Gattaz et Corinne Erhel dans une charrette suivie par un dragon, des pirates et autres brigands ; voir l’Ankou et sa faux n’épargner que la députée locale au terme d’une mise en scène théâtrale, ça méritait bien un communiqué d’indignation.

    Le carnaval continue... au sein de la fédération PS des Côtes d’Armor !

    « Incitation à la haine et à la violence », « démocratie », « débats contradictoires » : tout y passe, y compris la mention d’un échafaud imaginaire. Ignorant tout du mouvement, le PS n’est jamais venu discuter sur la permanence installée dans ce but, chaque soir, depuis le 22 avril, devant la mairie.

    JPEG - 195.8 ko

    Communiqué du PS 22 suite au carnaval révolutionnaire de Nuit Debout Lannion - Radio Debout Lannion

    Le Parti socialiste des Côtes-d’Armor publie un communiqué pour condamner le défilé au cours duquel ses principaux chefs ont été tournés en ridicule devant la population locale, lors du marché. Manifestement mal informé, il invente la présence d’un échafaud devant la mairie.

    Les communiqués du parti contre les dégradations antisémites commises à la médiathèque de Lannion ou dénonçant des inscriptions xénophobes apparues ce week-end le long de l’axe Lannion-Guingamp ont, eux, dû se perdre dans les tuyaux.

    Le PS 22 n’ignore certainement pas la tradition, purement politique et fort heureusement toujours autorisée dans ce pays, qui consiste à se moquer des puissants, quitte à brûler des rois et couper des têtes de pantins. Leurs camarades d’Évian semblaient moins gênés lorsque l’effigie du président fut brûlée pour clôturer un carnaval, en mars 2014.

    Si certaines sensibilités peuvent être légitimement froissées, cette mascarade ne peut être sortie de son contexte.

    L’exploitation de l’émotion suscitée par les événements dramatiques qui se sont produits quelques heures après ce défilé, dans une ville par ailleurs habituée aux défilés grinçants, et qui ont poussé le mouvement à respecter un délais de décence est, on l’espère, à écarter.

    Le préfet ne rigole pas

    Reste que si le PS s’en tient aux mots, le préfet des Côtes-d’Armor Pierre Lambert sort lui son bâton. Beau numéro de duettiste !

    La presse nous apprend mercredi matin qu’il a déposé plainte, après le jet de six œufs remplis de peinture à l’eau sur la sous-préf’, et envisage des poursuites pour « diffamation publique et outrage à l’encontre de personnes dépositaires de l’autorité publique » contre « Nuit Debout Lannion ». Un délit pouvant être puni de 7.500 € d’amende et six mois d’emprisonnement ferme.

    « Toute manifestation nouvelle, susceptible de troubler l’ordre public, organisée à Lannion et à l’initiative des auteurs de ces actions, sera strictement interdite », lit-on encore.

    Connaissant la tolérance des autorités et le discernement des policiers, cela correspond à une menace d’interdiction du mouvement pure et simple. La FDSEA, dont les traces des manifestations de l’hiver ornent toujours nos routes, peut se gausser.

    La farce se poursuivra-t-elle devant un tribunal ?

    La mairie PS-PCF de Lannion a déjà tenté de casser le rendez-vous citoyen. Le lundi 20 juin, le maire Paul Le Bihan publie un arrêté municipal qui interdit les rassemblements devant l’Hôtel de Ville, jusqu’au 5 juillet.

    La manœuvre est limpide : profiter d’un jet de galet qui a brisé la porte d’entrée de la mairie pour désigner « Nuit Debout Lannion » comme responsable et empêcher ses membres de tenir leurs assemblées devant ce lieu symbolique.

    Les amendes dressées par la police nationale s’accumulent, y compris après la fin de l’arrêté, pourtant les militants tiennent bon. Un recours est adressé au tribunal administratif, mais c’est surtout l’acharnement contre des personnes non violentes et ouvertes au dialogue qui se retourne contre les élus.

    JPEG - 185.4 ko

    Amende contre Nuit Debout Lannion pour rassemblement interdit le 23 juin 2016 - Radio Debout Lannion

    Depuis un arrêté municipal qui a interdit les rassemblements devant la mairie de Lannion pendant deux semaines, fin juin, pour des raisons de sécurité fallacieuse (le bris d’une vitre qui pourrait blesser les participants), Nuit Debout Lannion subit une pluie d’amendes de la part de la police nationale. Le mouvement continue pourtant de se réunir.

    Pas sûr donc que les nouvelles intimidations administratives ne renforcent pas la colère, qui s’exprime depuis des mois à Lannion comme ailleurs contre le gouvernement et ses soutiens. Pas sûr non plus que les procédures du préfet aboutissent, car en septembre 2013, le procureur d’Angers avait classé sans suite la procédure engagée contre des carnavaleux, qui avaient placé la « grosse tête » de Nicolas Sarkozy dans une cage avec la mention « zoo de Doué ».

    Les publications de « Radio Debout Lannion » n’engagent aucunement le mouvement « Nuit Debout Lannion », qui publie ses communiqués sur sa propre page. Article initialement publié sur la page Facebook de « Radio Debout Lannion ».