[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Emeutes à Charlotte

    usa

    Brève publiée le 23 septembre 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/emeutes-a-charlotte/emeutes-a-charlotte-la-mairie-instaure-un-couvre-feu-apres-deux-nuits-de-violences_1837941.html

    Des centaines de manifestants ont continué de défiler dans les rues malgré le couvre-feu entré en vigueur depuis minuit, jeudi soir. Ils protestent après la mort d'un homme noir abattu, mardi, par un policier.

    La situation reste tendue à Charlotte. La mairie de cette ville de Caroline du Nord (Etats-Unis) a annoncé, jeudi 22 septembre, l'instauration d'un couvre-feu de minuit à 6 heures après deux nuits de violences marquées par la mort d'un manifestant. Il était venu protester après la mort d'un homme noir abattu mardi par un policier. Ce couvre-feu, entré en vigueur jeudi, restera en place jusqu'à nouvel ordre, a précisé la mairie sur Twitter. Pour autant, des centaines de manifestants ont continué de défiler dans les rues. 

    Les manifestations, qui en sont à leur troisième nuit, visent à protester contre la mort de Keith Lamont Scott, un Noir de 43 ans qui a été, selon sa famille, abattu par la police lors d'une bavure, mardi, sur le parking d'un immeuble. Ces faits interviennent après une série de meurtres de Noirs, parfois non armés, par des policiers, qui ont provoqué l'indignation aux Etats-Unis.

    "Arrêtez de nous tuer"

    Jeudi soir, avant l'entrée en vigueur du couvre-feu, plusieurs centaines de manifestants ont bloqué l'une des voies de l'autoroute 277 près du Bank of America Stadium. Certains se sont couchés par terre, tandis que des automobilistes paniqués ont fait demi-tour et sont repartis à contre-sens. Les manifestants se sont enfuis après que la police a tiré des gaz lacrymogènes et ce qui semblait être des balles en caoutchouc, selon un journaliste de l'AFP sur place.

    Des hélicoptères ainsi qu'une quinzaine de soldats de la garde nationale ont encerclé le lieu des violences de mercredi, à proximité d'un hôtel du centre de la ville. 

    Dans le centre de Charlotte, l'atmosphère était plus calme. Des centaines de manifestants ont marché vers le commissariat de police de la ville en brandissant des panneaux proclamant "Stop killing us" ("Arrêtez de nous tuer") et "Resistance is beautiful" ("La résistance est belle").

    --------------------------------

    http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/22/emeutes-charlotte-photo-reseaux-sociaux_n_12131598.html?utm_hp_ref=france

    ETATS-UNIS - Pour la deuxième nuit consécutive, la ville de Charlotte est en proie aux violences après la mort d'un homme noir, abattu par un policier mardi 20 septembre.

    Sur les réseaux sociaux, les images des manifestations se multiplient, et une photo en particulier semble émerger.

    Prise par le photographe Jonathan Brashear (Shutter Anthem Photography), la photo est un plan serré sur un manifestant noir qui fait face à un policier, blanc. Sur Facebook, où elle a initialement été publiée, le photographe a décrit la situation dans les heures qui ont suivi la prise de vue.

    "A ce stade, les policiers anti-émeutes ont repris le coin sud de la voie 85. Peu de temps après, un petit groupe a commencé à lancer des pierres en passant devant les camions et les bus, détruisant le côté conducteur d'une semi-remorque et cabossant d'autres véhicules. Des pillages et des mises à feu du contenu des remorques stationnées sur l'autoroute ont commencé. Comme je l'ai dit plus tôt, c'était un petit groupe. La plus grande partie de la foule ne cautionne pas ce comportement. Les policiers anti-émeutes ont finalement récupéré le coin nord de la voie 85, en tirant des gaz lacrymogènes pour disperser la foule sur l'autoroute", précise le photographe, qui explique avoir quitté les lieux alors que la foule semblait se diriger vers l'université Walmart.

    Il faut donc voir dans cette image une représentation de la majorité des manifestants qui défient sans casser.

    Sur sa page Facebook, la photo a été partagée plus de 300 fois moins de 24h après sa mise en ligne. Elle a également été reprise sur Twitter, où elle a été retweeté plus de 1000 fois en quelques heures.