[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

France - faible croissance (0,2%) au 3e trimestre : analyse

économie

Brève publiée le 28 octobre 2016

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

L'Insee a publié une note sur la croissance du 3ème trimestre ;

http://www.insee.fr/fr/indicateurs/ind123/20161028/PE163.pdf

Ce que nous retenons :

- l'investissement des entreprises recule (-0,3%) pour le deuxième trimestre consécutif (la note de conjoncture publiée en début de mois prévoyait encore une légère hausse....)

- la consommation des ménages stagne, comme au deuxième trimestre

- le déficit commercial explose

- l'augmentation des stocks (qui contribue fortement à la croissance) est le signe que les entreprises ont du mal à écouler leur production

- la croissance du premier trimestre 2016 et du 4ème trimestre 2015 a été revue à la baisse

La France n'est donc pas "techniquement" en récession (après une croissance du second trimestre négative), mais la baisse de l'investissement des entreprises et leur stockage montrent que la longue dépression dans laquelle est plongée la France se prolonge et s'accentue.

----------------------------------------

(Les Echos) 

Il sera "plus difficile d'atteindre" l'objectif de 1,5% en 2016 après ces chiffres, admet le ministre de l'économie, Michel Sapin.

La croissance française au troisième trimestre a augmenté de 0,2%, selon les chiffres publiés ce vendredi par l'Insee. Un rebond décevant, meême s'il est encourageant, puisque les dernières enquêtes de conjoncture laissaient entendre que les chefs d'entreprise, même s'ils n'avaient pas broyé du noir au cours de l'été, avaient abordé la rentrée sans grand enthousiasme .

Il sera "plus difficile d'atteindre" l'objectif de 1,5% en 2016 après la pblication de ces chiffres, a immédiatement admis Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances qui était l'invité de RTL.

Car la hausse s'avère moins forte que le 0,3% qu' anticipait la Banque de France dans ses dernières prévisions, en s'appuyant sur les réponses apportées par les chefs d'entreprise. Avec une hausse de 0,3 %, l'Institut d'émission estimait alors que sur l'ensemble de l'année, le PIB avoisinerait 1,4%. Une prévision légèrement supérieure à celle de l'Insee (1,3 %) mais déjà très légèrement inférieure à celle du gouvernement (1,5 %).

Désormais, avec les résultats publiés ce vendredi, et sous réserve qu'ils ne soient pas révisés dans les semaines qui viennent, l'Isee estime que l'acquis de croissance (c'est à dire le niveau que le PIB atteindrait si l'activité ne progresse pas au dernier trimestre) est de 1,1 %.

Deuxième trimestre décevant

Cette publication intervient après un deuxième trimestre décevant qui n'avait pas tenu les promesses du dynamisme du début de l'année. Après une hausse de 0,6% au cours des trois premiers mois de 2016, l'économie française avait en effet enregistré un très léger recul de 0,1% de l'activité au deuxième trimestre, pénalisée par notamment par la consommation et un recul des investissements.