[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Hersant Média vend et licencie

lutte-de-classe

Brève publiée le 19 mai 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2285&id=19

Les salariés viennent d'être informés de la mise en place par le groupe Hersant Média (GHM) d'un plan de licenciements. Le couperet est tombé après des mois d'informations partielles, d'incertitudes, d'inquiétudes qui ont déjà provoqué des réactions du personnel allant jusqu'à la non-parution de journaux certains jours.

Pour les 650 salariés de Champagne-Ardenne-Picardie, GHM prévoit 270 licenciements. Tous les services sont touchés, ateliers, techniques, administratifs, rédaction ou régie publicitaire. Hersant s'est entendu avec le groupe belge Rossel qui rachète tout, éponge la moitié de la dette affichée par GHM et supprime 42 % des emplois. Les quotidiens concernés dans l'Aube sont Libération Champagne, l'Est Éclair, mais aussi l'Union, l'Ardennais en Champagne-Ardenne et l'Aisne Nouvelle. On peut remarquer au passage que des journaux comme Libération Champagne et l'Est Éclair n'ont rien dit sur cette hécatombe d'emplois, alors que l'avenir des quotidiens de l'Aube et des salariés qui les produisent est mis en cause.

Philippe Hersant possède, entre autres, de nombreux quotidiens régionaux et radios locales. Depuis des années, le travail des salariés a enrichi les actionnaires et lui en premier lieu, qui coule des jours heureux en Suisse, loin du fisc. Mais il n'en a pas encore assez et abandonne aujourd'hui quelques titres et secteurs de son groupe.

Hersant n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il vient de licencier les 1 650 salariés de ParuVendu, c'est-à-dire l'ensemble du personnel du centre d'édition de la presse gratuite d'annonces et son secteur impression du groupe Hebdoprint-Comareg. Ce plan de licenciements a été le plus important de l'an dernier. En trois ans, ce sont 3 000 emplois qui ont déjà été détruits dans ce groupe.

Une journée d'action et de grève est prévue le mardi 22 mai, qui empêchera la parution des journaux du groupe le lendemain.

Il faut mettre un terme à ces suppressions d'emplois et partager le travail entre tous, sans réduction des salaires, avec tous les bénéfices accumulés année après année par le groupe Hersant Média et même la fortune des Hersant et Rossel...

Correspondant LO