[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Manif du premier mai à Paris: rapport partiel des Medics

    Violences-Policières

    Brève publiée le 2 mai 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://taranis.news/2017/05/tribune-manifestation-du-1er-mai-a-paris-premier-rapport-partiel-des-medics/

    On nous a transmis un premier témoignage des medics (les équipes médicales des manifestants) suite à la violente manifestation du 1er mai à Paris. C’est un « premier témoignage », un rapport plus complet devrait suivre.

    Notre reportage sur la manifestation du 1er mai à Paris

    « Le bilan des blessés n’est pas très réjouissant … plus d’une centaine comme le 14 juin 2016 mais nous étions hier 4 à 6 fois moins nombreux qu’à cette date. On parle de blessures laissant apparaître du sang comme les petits impacts de rivets des désencerclantes ou les petites brûlures des palets de lacrymo allant jusqu’au blessures profondes, hémorragies, ouvertures à la tête, multiples fractures sur des blessés grave qui souvent sont évacués par les pompiers.

    Alors trois choses :

    Hier une dame d’une cinquantaine d’année se trouvait avec une centaine de camarades en haut des marche de l’Opéra Bastille, la police a investi les escaliers et les ont occis de lacrymo et de coups de matraque. Acculée et terrifiée, pour se sauver, cette dame corpulente se jeta du haut de la balustrade pour atterrir une dizaine de mètres plus bas dans la cour extérieure de l’Opéra. Les CRS ont immédiatement tenté d’aller l’approcher faisant barrage aux journalistes, ils avaient le comportement de ceux qui ne sont pas fier et qui ne veulent pas y laisser d’images choquantes. Les pompiers sont arrivés assez rapidement et l’ont immobilisée sur un brancard, elle gémissait beaucoup et avait l’air faible. Il faut que l’on essaie de savoir son nom et dans quel hôpital a t-elle été transportée. Ce presque drame ne doit être étouffé dans le silence de tous les consacrés « selon la préfecture de Police » rapports qui personnellement commencent à bien me péter les couilles.

    La deuxième chose concerne notre réflexe facile à tous, tous ceux qui peuvent : les doses de gaz ont l’air d’avoir sensiblement changé hier. Hier j’en ai vu et aidé beaucoup qui n’avait presque rien. Lorsqu’on se rend en manif, tout le monde sait bien ce qui s’y passe et quels sont les risques : personne ne doit venir « à poil ». Beaucoup l’on souvent répété depuis l’an dernier mais essayez au minimum d’avoir :

    – Un tissu épais ou une bonne écharpe pour vous recouvrir le nez et la bouche.
    – Une fiole ou spray contenant 50% d’eau et 50% de Maalox
    (pas cher et se trouvant dans toutes les pharmacies) ou bien du décontaminant.
    – Une gourde ou une bouteille d’eau
    – Des biscuits, gâteaux, tous ce qui contient des céréales et du sucre.
    – les asmathiques doivent venir avec leur ventoline

    Et au mieux :
    – lunettes de piscine (protège des gaz à 60% mais ne protège pas contre les éclats) ou bien un masque yeux plus performant
    – pantalon épais
    – diverses protections contre les coups et les impacts
    – veste cuir ou jean épais pour le haut c’est efficace
    – petits masques chirurgicaux ou de chantier que l’on recouvre de Maalox à l’intérieur.
    – lingettes pour se nettoyer les mains et permettre de pouvoir se toucher sainement le visage.

    Lorsque l’on cri « Médic » il faut crier de toutes ses forces pendants 1 à 2 minutes et le relais se propagera plus vite et plus loin. Parmi ceux qui restent proches d’un blessé jusqu’à notre arrivée, il faut qu’il y en ait un(e) qui aille courir repérer des médics dans la manif et qu’il(elle) les amène jusqu’à l’endroit où il se trouve tout en donnant des infos aux médics durant ce trajet sur ce qu’il s’est passé. Cela permet de « brasser » plusieurs blessés grave et dresser des priorités d’action pour leur venir en aide. Hier plusieurs ont été salement blessés en même temps et il fallait faire des choix difficiles et estimer la gravité de la blessure. »

    Pour comparaison, le communiqué de presse de la préfecture de police de Paris raconte lui une toute autre histoire :

    « […] Au cours de la manifestation, 5 individus ont été interpellés pour port d’arme prohibé, dégradations et violences commises sur personne dépositaire de l autorité publique. Deux ont fait l’objet d’un placement en garde à vue.

    Le bilan des blessés s’établit comme suit :

    – 2 CRS blessés légèrement dont un suite à des brûlures 
    – 1 CRS brûlé sérieusement 
    – 2 policiers de la compagnie de sécurisation et d’intervention de la préfecture de Police blessés légèrement consécutivement à des jets de cocktail Molotov 
    – 1 fonctionnaire de la compagnie de sécurisation et d’intervention de la préfecture de Police blessée gravement à la main lors de la manipulation d’une grenade

    Par ailleurs, une personne s’est blessée suite à une chute fortuite au niveau des marches de l’opéra Bastille (12ème). […] »