[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Un groupe parlementaire d’opportunistes se constitue autour de Valls

    valls

    Brève publiée le 25 juin 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://lelab.europe1.fr/falorni-annonce-avoir-reuni-plus-dune-vingtaine-de-deputes-autour-de-valls-3371594

    Et de huit. Après la création du groupe parlementaire des "constructifs" LR-UDI indépendant du groupe LR, voici venir le groupe des *progressistes*, coincé entre LREM et le PS. Rien d'officiel pour l'instant, mais le député Olivier Falorni (divers gauche, ex-PS depuis sa candidature dissidente face à Ségolène Royal aux législatives de 2012) annonce dans Le Parisien, ce dimanche 25 juin, avoir réuni "plus d'une vingtaine de députés" afin de former un groupe à l'Assemblée nationale, autour de la personne de Manuel Valls :

    Je suis confiant car nous avons déjà réuni plus d'une vingtaine de députés.

    Le Parisien révèle que le député de Charente-Maritime est à l'initiative de la formation de ce huitième groupe, avec Sylvia Pinel (PRG) et, plus surprenant, François-Michel Lambert, député LREM. Olivier Falorni en explique le but :

    Nous voulons être le troisième pilier de cette majorité, avec La République en marche, le MoDem au centre droit et nous au centre gauche.

    Les "constructifs" de droite apprécieront. Dans le JDD de ce dimanche, on apprend également que l'ancien Premier ministre a été vu à une réunion au siège du PRGoù certains se disent "prêts à l'intégrer".

    En tout cas, pour que Manuel Valls ne siège pas avec les non inscrits aux côtés de Marine Le Pen, par exemple, il faut trouver au moins 14 élus. Pour cela, il est allé chercher du côté des divers gauche, des radicaux de gauche mais aussi des radicaux de droite, à en croire François-Michel Lambert. Selon lui, "même des radicaux valoisiens" ont vocation à rejoindre le groupe, fâchés qu'ils seraient avec Jean-Christophe Lagarde de l'UDI. Et aller réunir à nouveau les radicaux des deux rives, comme à la création du Parti radical en 1901, ça sent bon le *renouveau*. Mais après tout, pourquoi pas. La réunification des radicaux était déjà en cours.

    Ainsi, nous aurions huit groupes au Palais Bourbon, soit un record depuis la IIIème République. Mais rien n'est encore joué. Mardi prochain, les groupes politiques seront inscrit à l'Assemblée et nous verrons combien répondront à l'appel. D'ici là, Olivier Falorni ne s'emballe pas :

    Tant que leur signature n'est pas officiellement enregistrée, je reste prudent.