[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Répression policière contre les militants de SUD Chimie Dunlop

    Répression

    Brève publiée le 4 octobre 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.solidaires.org/Repression-policiere-contre-les-militants-de-SUD-Chimie-Dunlop

    Communiqué SUD Chimie

    A l’occasion de la visite de Macron à Amiens, des militants SUD Chimie de l’usine Dunlop Amiens étaient bien décidés, avec d’autres, à interpeller le président de la république. En effet, les sujets de mécontentement et d’inquiétude ne manquent pas sur leur site (rythmes inhumains du 4x8, plan de départs volontaires, nombreuses suppressions de postes ….) et ces militants SUD Chimie étaient impatients d’entendre Macron leur expliquer comment ses « réformes », entièrement pro-patronales, pourraient empêcher la dégradation de leurs conditions de travail ainsi que les pertes d’emploi ! Ils étaient soutenus en cela par le mouvement « Picardie Debout ».

    Après un rassemblement dans un centre-ville quadrillé par les forces de l’ordre, puis un autre sur le parking du tout nouveau site d’Amazon, les militants SUD Chimie ont été sommé de partir. Sans doute déparaient ils trop dans un tableau que voulait vendre Macron à des médias triés sur le volet !

    Mais cela n’a visiblement pas suffit. En effet, répondant à l’appel du député insoumis François Ruffin à se regrouper pour manifester, les militants SUD Chimie se sont vu littéralement assaillir par une bonne vingtaine de CRS au cri de « Voilà le maillot SUD, stoppez le ! ». Ils se sont ensuite fait jetés de la manifestation ! D’autres ont connu le même sort.

    Voilà bien comment Macron va à la rencontre du « peuple ». Hors de question pour lui de se frotter aux réalités ; hors de question de rencontrer des syndicalistes et des travailleurs qui ne seraient pas complaisants à son égard, hors de question de constater devant les caméras les dégâts de sa politique ultra-libérale.

    Face à ce déni de démocratie, face au rouleau compresseur pro-patronal, SUD Chimie appellent tous les salariés, chômeurs, contrats aidés, fonctionnaires, étudiants, … à s’unir ; dans la rue, dans la grève. Pour bloquer l’économie. A Amiens comme partout ailleurs.