[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Le point sur la situation en Catalogne ce soir

    Catalogne

    Brève publiée le 10 octobre 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Puigdemont, le président catalan est intervenu ce soir au parlement catalan. Son allocution a été reportée d'une heure suite à une réunion du camp indépendantiste pour se mettre d'accord. Finalement, il n'y a pas eu d'accord. D'un côté Puigdemont a expliqué qu'il respecterait le mandat populaire pour que la Catalogne devienne un Etat indépendant. Mais d'un autre, il a suspendu la déclaration d'indépendance, quémandant l'ouverture de discussions avec Rajoy.

    C'est une trahison manifeste du mandat populaire. La déception était très grande à Barcelone (cf. image ci-dessous), et Puigdemont a été massivement hué. La CUP (gauche anticapitaliste et indépendantiste) a refusé d'applaudir le discours et a indiqué qu'elle n'était pas d'accord : elle exige une déclaration d'indépendance immédiate, ce qui était prévu initialement.

    Mais la droite "indépendantiste" privilégie la défense des intérêts de la bourgeoisie au respect du mandat populaire. Face à la menace de fuites des capitaux, face à la menace de la répression, Puigdemont a cédé et a trahi le peuple catalan.

    Ce soir, le peuple catalan découvre le vrai visage de Puigdemont. La droite catalane a suivi à reculons le mouvement indépendantiste en cherchant à le canaliser. Et au moment crucial, elle trahit et ne va pas jusqu'au bout.

    Mais cela ne suffit pas au gouvernement espanol qui dénonce une déclaration "implicite" d'indépendance.

    Aujourd'hui, seule la mobilisation populaire peut imposer l'indépendance, la rupture avec la monarchie, et l'ouverture d'un processus constituant. La CUP va désormais avoir un rôle déterminant. Et les Catalans savent aussi qu'ils ne pourront pas compter sur Pablo Iglesias (Podemos), qui a salué la sagesse de Puigdemont. Entre traîtres, on se comprend et on se congratule. Le temps des clarifications est venu en Catalogne...