[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Les trois quarts des jeunes et des classes populaires rejettent Macron

    Macron

    Brève publiée le 26 octobre 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    L'intégralité de l'enquête ici : https://staticswww.bva-group.com/wp-content/uploads/2017/10/Rapport-de-r%C3%A9sultats-DEF-BVA-Orange-La-Tribune-Barom%C3%A8tre-politique-Vague-104-Octobre-2017.pdf

    ---------------------

    http://www.latribune.fr/economie/france/la-popularite-de-macron-devisse-de-nouveau-avec-42-de-bonne-opinion-3-points-755556.html

    EXCLUSIF. L'enquête mensuelle BVA-La Tribune-Orange indique une nouvelle chute du couple exécutif, avec Emmanuel Macron qui perd trois points d'opinion favorable en un mois à 42% et Edouard Philippe qui en perd 4, à 44%. Effet de la polémique sur le "président des riches"?

    Est-ce un effet de la polémique sur le "président des riches", après la présentation du projet de loi de finances 2018 qui acte la fin de l'ISF et l'instauration d'un prélèvement forfaitaire unique de 30% sur les revenus du capital?  Sans doute. En tout état de cause, après une légère embellie au mois de septembre, la dernière vague d'automne de l'enquête exclusive BVA-La Tribune-Orange sur la cote de popularité des personnalités politiques montre une nouvelle baisse significative des bonnes opinions envers Emmanuel Macron.

    Macron a son plus bas niveau de popularité

    Alors que le président de la République avait regagné deux points de "bonne opinion" en septembre, avec une cote de 45%, le voila qui, en octobre, reperd trois points, à 42%, soit le niveau le plus fable depuis son élection. Pis, les "mauvaises opinions" atteignent leur niveau le plus haut, en progression de 5 points en un mois à 56%. Dans la foulée, le Premier ministre Edouard Philippe n'est pas épargné, en chute de 4 point pour les "bonnes opinions", à 44% et en hausse de 4 points pour les "mauvaises opinions",  à 50%.

    C'est essentiellement dans les rangs des sympathisants du PS que le Président de la République perd ses soutiens, il dégringole en effet de 11 point en un mois avec maintenant seulement 50% de bonne opinion. C'est aussi le cas, mais à un niveau moindre, à droite chez les proches du parti "Les Républicains" où il perd 4 points, avec 47% de bonne opinion.

    Et les "mauvaises opinions" atteignent sans surprise 82% chez les proches de la France Insoumise et 81% chez les sympathisants du Front National.

    Le "président des riches"

    Sur le plan sociodémographique, Emmanuel Macron continue toujours de cliver. Il a ainsi toujours la cote chez les retraités (55%), les cadres (53%) et les personnes aisées (55%). En revanche, il ne recueille qu'une minorité de jugements positifs auprès des catégories populaires (26%), les personnes percevant moins de 2.500 euros par mois (33%) et les jeunes de moins de 35 ans (26%).

    Alors pourquoi un tel désamour et aussi rapide? Selon les sondés qui expriment avoir une mauvaise opinion du Président, c'est l'idée d'un "président des riches" qui est de fait en train de s'affirmer et son intervention sur TF1 n'a pas modifié la donne.

    | Lire Pour 60% des Français, Macron n'a pas convaincu à la télé

    Hulot toujours le "chouchou"

    Parmi les autres personnalités politiques, Nicolas Hulot, le ministre de la  Transition écologique, continue de faire la course en tête avec 42% de "bonne opinion" devant l'indestructible Alain Juppé (32%) et le ministre des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian, 32% également mais en chute de un point. On notera que Bruno Le Maire, pourtant ministre des Finances en pleine présentation du budget 2018, pointe à la cinquième place avec 30% (en hausse de 1 point). Il arrive même en seconde place (à égalité avec Jean-Yves Le Drian) et derrière Nicolas Hulot chez les seuls sympathisants de La République en marche, avec 60% de "bonne opinion".

    A gauche, Jean-Luc Mélenchon caracole en tête (75%) chez les sympathisants hors PS, alors que pour les proches du PS, c'est Christiane Taubira (73%) qui bénéficie du plus bel élan, devant Bernard Cazeneuve (67%) et Najat Vallaud-Belkacem (62%).

    A droite, celui qui devrait être le prochain président du parti "Les Républicains", Laurent Wauquiez, arrive en tête (60%), devant François Baroin (57%) et Xavier Bertrand (54%).

    Au Front National, petite alerte pour la présidente du parti, Marion Maréchal-Le Pen (88%) a maintenant davantage la cote que sa tante Marine Le Pen (80%).