[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Poutou à la Fête Anticapitaliste de Limoges

NPA

Brève publiée le 19 novembre 2017

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.lepopulaire.fr/limoges/politique/2017/11/19/philippe-poutou-a-la-fete-anticapitaliste-de-limoges-on-est-en-plein-doute_12634998.html

Philippe Poutou était l’invité de la fête anticapitaliste organisée, samedi soir dans le quartier de la Bastide à Limoges.

« On vit dans un monde de plus en plus violent avec Trump, Poutine, le Moyen-Orient avec les immigrés, les famines, tout ça sur fond de dérèglement climatique. Mais la violence, elle s’exerce aussi au quotidien contre le mouvement social, les salariés et les syndicalistes. Les riches sont de plus en plus riches, et en face de cela la gauche de combat est en plein doute et peine à se refonder. » Le leader de NPA a dressé hier soir un constat inquiétant sur l’état du monde et la situation sociale en France.

Devant une centaine de militants réunis salle Détaille à La Bastide, Philippe Poutou a appelé à « chercher des issues, et reconstruire une gauche de combat. Comment réunir les résistances qui s’expriment un peu partout et être en capacité de se lancer dans un mouvement social profond?? Comment construire une véritable opposition à Macron et aux idées de droite?? »

Et de déplorer la résignation ambiante. « Pourquoi les gens ne se battent-ils pas?? Pourquoi n’expriment-ils une force collective pour que les choses aillent dans l’autre sens?? C’est ce qui nous manque. »

L’ex-candidat à la présidence de la République se félicite cependant des luttes menées à Bure, chez Ford, à Notre-Dame Deslandes. « Il faut unifier ces mouvements et faire front commun. Nous en avons la capacité. Mais il y a urgence. »