[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Blocus des lycéens de Pontoise contre le sexisme en classe

    féminisme

    Brève publiée le 23 décembre 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/pontoise-le-blocus-des-lyceens-contre-le-sexisme-en-classe-21-12-2017-7465575.php

    Des centaines d’élèves ont manifesté ce jeudi matin devant le lycée Pissarro pour dénoncer les gestes et propos déplacés des garçons envers les filles.

    Ils étaient des centaines devant les portes du lycée Pissarro ce jeudi matin à Pontoise (Val-d’Oise). Les élèves ont bloqué deux entrées sur trois de l’établissement avec des poubelles et des messages de sensibilisation contre le sexisme. «On est à bout, on en peut plus de subir ça au quotidien sous les yeux passifs des professeurs», témoigne une élève de terminale. Depuis le début de l’année scolaire, elles sont plusieurs à être victimes de réflexions inappropriées, d’insultes et de mains aux fesses dans les couloirs mais aussi dans les salles de classe. «On m’a déjà touché les fesses à l’entrée de la classe et le professeur a vu mais n’a rien dit», témoigne Hajar.

    Le blocus a été organisé pas une trentaine d’élèves qui se sont concertés sur les réseaux sociaux. Shanley, à l’initiative du mouvement, veut «libérer la parole dans les établissements scolaires». «On n’est pas les seuls concernés, ça se passe partout en France et l’éducation nationale doit réagir», ajoute-t-elle. La jeune femme devait rencontrer le proviseur et la proviseure adjointe pour évoquer ces problèmes.

    Ce mercredi soir, ce sont des enseignants du lycée Julie Victoire Daubié d’Argenteuil, qui ont profité d’une rencontre avec une élue de la ville et référente à la région, pour évoquer des cas de harcèlement sexuel dont sont victimes certaines élèves du lycée. Ils voudraient mettre en place une campagne de prévention au sein de l’établissement.