[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Life Libération animale

    écologie

    Brève publiée le 29 décembre 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Ils bloquent des abattoirs, forcent l’entrée des sièges de l’industrie carnée, manifestent devant des boucheries, répandent du faux sang dans les supermarchés « complices » des lobbies de l’agroalimentaire, exfiltrent clandestinement des animaux qui allaient être tués ou en recueillent dans des refuges, dont l’adresse est tenue secrète. « Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c’est ici que s’est produite la plus grande faillite de l’homme, débâcle fondamentale dont toutes les autres découlent », lançait en son temps Kundera. Les fondateurs de 269Life Libération animale viennent tous deux d’être condamnés à trois mois de prison avec sursis — ils revendiquent le statut d’opposants politiques et prônent la désobéissance civile : si la loi permet « l’exploitation et la mise à mort », il importe de l’outrepasser. Nous en parlons avec Tiphaine Lagarde, juriste, coprésidente et porte-parole de l’organisation antispéciste.

    https://www.revue-ballast.fr/269life-liberation-animale-lantispecisme-socialisme-lies-1-2/

    Deuxième et dernier volet de notre entretien avec Tiphaine Lagarde, coprésidente et porte-parole de l’organisation. L’Histoire radote : la loi n’est jamais qu’un rapport de force, statué à un temps T ; c’est uniquement par la désobéissance et le refus d’une minorité gagnant la majorité que toutes les luttes pour l’émancipation l’ont emporté, jusqu’à devenir des normes collectivement acceptées — de l’abolition de l’esclavage au droit de grève des travailleurs, du droit à l’objection de conscience à celui d’avorter, du vote des femmes à l’égalité des minorités. Mais les animaux restent les premières victimes de l’ordre institué (70 milliards d’animaux terrestres et plus de 1 000 milliards de poissons sont tués chaque année à des fins commerciales) : l’organisation antispéciste se dresse contre l’État et l’industrie agro-alimentaire.

    https://www.revue-ballast.fr/269life-liberation-animale-desobeissons-massivement-a-loi-2-2/