[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    La SNCF voulait offrir des chocolats aux femmes... mais seulement en première classe

    féminisme

    Brève publiée le 8 mars 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.20minutes.fr/societe/2234115-20180308-droits-femmes-sncf-offre-chocolats-femmes-seulement-premiere-classe

    Pour la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, la SNCF avait encouragé ses employés à y participer en distribuant des chocolats aux clientes. Problème, cette distribution était prévue uniquement en première classe. Face à la polémique, la direction nationale a finalement renoncé à cette action.

    #SNCF prévoyait de distribuer des chocolats uniquement pour les femmes de 1ere classe à bord des #TGV pour la journée de lutte pour les droits des femmes. Pas d'attention particulière pour les femmes de 2eme classe ! La philosophie #macron gangrene la #SNCF ! Opération annulée pic.twitter.com/yriSZxGN3G

    — CGTCheminotMarseille (@CGTCHEMINOTSMR) March 7, 2018

    C’est un tweet de la CGT Cheminots de Marseille qui révèle l’affaire ce mercredi. « Une photo de la #SNCF prévoyait de distribuer des chocolats uniquement pour les femmes de 1ere classe à bord des #TGV pour la journée de lutte pour les droits des femmes. Pas d’attention particulière pour les femmes de 2eme classe ! La philosophie #macron gangrene la #SNCF ! Opération annulée », apprend-on dans ce tweet.

    Contraire aux valeurs de la compagnie

    Sur la photo, on peut voir un document interne de communication de la CGT Cheminots de Lyon. « Et les autres femmes ? », se demande l’auteur du document, qui invite les employés à ne pas participer à cette action.

    Face à la polémique, la direction nationale a finalement décidé d’annuler cette action, jugée « contraire aux valeurs de la SNCF », révèle LCI.