[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

SCANDALE - Université du Mirail mise sous tutelle !

éducation Répression

Brève publiée le 20 mars 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Le ministère a décidé que le Mirail était "ingouvernable" et l'a placé sous tutelle du rectorat. Cela dissout les conseils et démet le président de la fac de ses fonctions, mais cela permet surtout une intervention policière sur le campus ! 

Actuellement, les étudiants et personnels s'organisent dans le grand amphi du Mirail face à une probable intervention des forces de répression. Ils sont plus de 800 et du soutien arrive de partout (autres facs mais aussi, notamment, les camarades grévistes du CHU qui sont venus en solidarité). 

------------------------------------------

Tous les conseils centraux, dont le conseil d'administration de l'université Jean Jaurès viennent d'être dissous par le Ministère de l'enseignement supérieur.
Jugée ingouvernable, l'université est mise sous tutelle.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/toulouse-universite-jean-jaures-mise-tutelle-ministre-education-nationale-1443855.html

Communiqué de la CGT de l'université de Dauphine

http://cgt.fercsup.net/spip.php?article3927

Depuis plusieurs mois maintenant, le Mirail se mobilise contre le projet de fusion et contre la sélection à l’université.

Hier, nous apprenions que l’IDEX (subventions qui servaient de "carotte" à la fusion des universités toulousaines) était refusé au Mirail. C’était un pas de géant vers la victoire contre le projet de fusion, rendu caduc de fait.

Mais aujourd’hui, le ministère a décidé que le Mirail était "ingouvernable" et l’a placé sous tutelle du rectorat. Cela dissout les conseils et démet le président de la fac de ses fonctions, mais cela permet surtout une intervention policière sur le campus !

La CGT de Dauphine (ferc-sup et sntrs) apporte tout son soutien aux étudiant-e-s et personnels grévistes nombreux et nombreuses (plus de 800 actuellement) qui s’organisent contre ces projets désastreux et à qui on répond par la repression. Mobilisons nous pour gagner cette bataille !

La CGT de l’université Paris Dauphine