[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Comité de mobilisation de la fac du Mirail: soutien à la mobilisation des quartiers du Mirail et de la Reynerie !

étudiants Répression Université Violences-Policières

Brève publiée le 26 avril 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Communiqué du comité de mobilisation de l'Université du Mirail du 26/04

Soutien total à la mobilisation des quartiers du Mirail et de la Reynerie

Non à la répression policière et judiciaire de classe, raciste et islamophobe !

Le 14 avril J., emprisonné à Seysses mourrait. Alors que la prison, les matons et les principaux médias relayaient massivement la version du suicide, des prisonniers publiaient un communiqué expliquant le tabassage dont Jaouad avait été victime une demi heure durant, cause probable de sa mort. Ils y expliquaient aussi les atroces conditions de détentions dont ils sont victimes quotidiennement (1). Le lendemain, un énième contrôle policier raciste et islamophobe touchait une habitante de Bellefontaine portant le nikab. Les policiers la plaquant violemment au sol.

Suite à cela mais aussi dans un contexte où les contrôles au faciès, la précarité, les agressions islamophobes, le harcèlement et les violences policières sont le lot quotidien des habitant.e.s des quartiers populaires de la Reynerie du Mirail et des alentours, des mobilisations ont eu lieu. Les principaux médias n'ont eu de cesse de les délégitimer parlant d'émeutes et s'alliant clairement aux forces de répressions et à la mairie de Toulouse. Ceux-ci ayant envoyé des centaines de policiers férocement armés commettre de nouvelles brutalités et allant même jusqu'à instaurer un couvre feu. A la répression policière, celle judiciaire est venu clairement se greffer, puisqu'après que plus de 26 manifestants aient été mis.e.s en garde à vue, mercredi 18, l'un d'entre eux a été condamné à 6 mois de prison dont 3 fermes, pour avoir jeté... des caillous. Cet épisode répressif se terminant en apothéose  par la venue du ministre Mezard ces deux derniers jours. Ce dernier se solidarisant bien entendu de la répression.

Il s'agit là pleinement d'un nouvel exemple du caractère de classe et raciste de cette police et de cette justice qui répriment les quartiers populaires ainsi que les mobilisations sociales. Comme nous l'avons vu à de nombreuses reprises sur les Zads ou sur nos facs, et récemment à Tolbiac où comme souvent l'état ment sur le caractère violent de sa répression. Alors qu'elles laissent courir les nombreux exilés fiscaux où qu'elles donnent la possibilité aux Sarkosy and co de se faire garde à vue par intermittence. La logique est proche il s'agit de réprimer celles et ceux d'en bas qui relèvent la tête ou qui pourraient le faire. Avec un caractère raciste et islamophobe particulier dans les quartiers populaires.

Pour notre part nous apportons tout notre soutien à la mobilisation des quartiers populaires de la Reynerie et du Mirail, et nous dénonçons fermement la répression dont elle a été victime. Et plus largement nous dénonçons celle qui touche systématiquement ces quartiers. Nous demandons aussi que la vérité soit faite sur la mort de J. !

Le comité de mobilisation de l'université du Mirail du 26/04

1/ Nous relayons ici leur communiqué :

http://lenvolee.net/encore-un-mort-au-mitard-communique-de-prisonniers-de-seysses/