[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Les CRS interviennent avec violence dans le bureau de poste de Neuilly

    Laposte Répression Violences-Policières

    Brève publiée le 18 mai 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Mais jusqu'où iront-ils ? Un gréviste blessé au sol. Tentative d'interpellation de Gaël Quirante. Nous sommes en colère, nous ne laisserons pas faire !

    (Le Parisien) Les CRS ont délogé les postiers etleurs soutiens du centre courrier.

    « Un cap a été franchi ! Cette fois, ils sont entrés… » . Le conflit social à la Poste dans les Hauts-de-Seine s’est encore durci, ce vendredi matin, avec une intervention policière à Neuilly. Tout avait commencé presque normalement. « Un peu avant 6 heures, le centre courrier était bloqué par certains de nos soutiens », raconte Gaël Quirante, du syndicat Sud Poste. 

    Une poignée d’étudiants, cheminots, personnels hospitaliers et retraités est venue prêter main-forte aux postiers, en grève depuis le 26 mars. Très vite, des effectifs policiers sont dépêchés sur place et font face au petit groupe qui entre dans les locaux de la Poste, rue Puvis-de-Chavanne.

    « Et puis, des dizaines de CRS sont arrivés, poursuit le militant. Nous voulions nous assurer qu’ils n’interpelleraient personne mais nous n’avons obtenu aucune réponse. » Au bout du compte, vers 10 h 30, les CRS interviennent et font sortir tout le monde, par groupe de dix sans que personne ne soit arrêté. « Nous sommes en grève depuis 52 jours, rappelle-t-on chez Sud. Tout ce qu’on demande, c’est une médiation de la préfecture. Au lieu de cela, on nous envoie les CRS. » De son côté, la direction de la Poste avait invité les salariés mobilisés à une rencontre ce vendredi matin. Ce que les grévistes ont refusé.

    Voir toutes les vidéos